[Chronique] Dare To Fall by Estelle Maskame VO

MacKenzie Rivers seems like she has it all figured out. She has great friends, she s doing well in school and her handsome ex-boyfriend is desperate to win her back. But something is missing from her life in Windsor, Colorado. And as much as she hates to admit it, that something might be Jaden Hunter. Tall, blond and athletic, a year ago Kenzie was falling fast for him and his crooked smile. Twelve months later, everything has changed. A tragic accident has destroyed Jaden's family and, despite the way she feels, Kenzie has no idea how to talk to him anymore. She is all too familiar with the impact family tragedy can have on the people she loves, and she can t bear to go through it again with Jaden. She does the only thing she knows how to do: walk away. When the pair meet again by chance one night, Kenzie realizes that she can t ignore her feelings for him any longer. But as she is drawn back into Jaden's life, she finds herself caught between her increasingly volatile best friend, her interfering ex-boyfriend and her own fears about opening up to Jaden. Will Kenzie dare to fall for the one person she s so afraid of growing close to?

[Chronique] Kay Scarpetta T1 : Postmortem de Patricia Cornwell 

Ça y est. Le tueur a de nouveau frappé... Une jeune femme d'une trentaine d'années, cette fois. La quatrième en deux mois. Une noire et trois blanches. Étranglées. Violées. La ville de Richmond a l'habitude du meurtre. Elle se classe deuxième, aux États-Unis, pour son taux de criminalité. Mais il s'agit généralement de règlements de comptes, pas de crimes sexuels de ce genre... Un « serial killer » ? Un échappé d'un asile ou d'une prison qui frappe au hasard ? Le Dr Kay Scarpetta n'en croit rien. Elle a sa petite idée. Et le temps presse. Hélas, quand on est femme et médecin légiste, la vie n'est pas facile. On cherche plus souvent à vous mettre des bâtons dans les roues et des espions dans l'ordinateur qu'à vous faciliter la tâche...

[Chronique] Charlie de Stephen King

Dès l'enfance, le terrible pouvoir de la petite Charlie s'est révélé : qu'un objet, un animal, un être humain provoque en elle la moindre crainte, la moindre tension... et il se trouve aussitôt livré aux flammes ! Aujourd'hui la douce et jolie Charlie a sept ans et le cauchemar demeure. Certes, elle sait à présent que son pouvoir est un mal qu'elle doit combattre sans relâche pour en être un jour libérée, délivrée. Alors, de toutes ses forces, Charlie lutte, mais la pulsion souvent l'emporte et déferle. Indomptable, criminelle. Et l'enfant cède au désespoir... Comment ses parents pourraient-ils lui avouer l'atroce vérité - cette imprudence fatale qu'ils ont commise avant sa naissance ? A quel destin Charlie est-elle vouée ?

[Chronique] Deux justicières de Sylvie Baron

Joséfa et Alice n'étaient pas faites pour se rencontrer. La première, femme de ménage usée par le travail, est dotée d'un caractère bien trempé ; la seconde, architecte d'intérieur, ne connaît que la ouate de son univers bourgeois et la satisfaction professionnelle que lui procure son métier. Joséfa et Alice sont pourtant liées depuis le soir où leurs filles, Lydia et Kathleen, ont été victimes d'un chauffard. Alors qu'Alice, de plus en plus inaccessible, se mure dans sa douleur, Joséfa, résolue à trouver le coupable, se montre ferme comme un roc. Contre toute attente, elles ne tarderont pas à s'allier pour mener l'enquête.

[Chronique] Jane Eyre de Charlotte Brontë 

Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l'Angleterre victorienne et à trouver l'amour... Une héroïne qui surmonte les épreuves sans perdre foi en son avenir, une intrigue où se succèdent mystères et coups de théâtre, une passion amoureuse qui défie tous les obstacles : le plaisir de lire Jane Eyre est toujours aussi vif. Comme elle, on veut croire que rien n'est écrit d'avance et que la vie réserve des bonheurs imprévus.

[Chronique] La malédiction du Sphinx de Patrick Galan

Il n'y avait, à priori, aucune raison pour que la vie paisible du petit village savoyard de Tessy, près d'Annecy, soit bouleversée par une dynastie de pharaons égyptiens. Pourtant, Gaspard de Fontenoy, neveu du baron De Coltrane, va tenter de s'emparer au château des Machurettes, des plans du fabuleux trésor de Parakhou, le roi du pays mythique de Pount. Dès lors, la malédiction du Sphinx va s'abattre sur les deux archéologues... Entre histoire d'intérêts et histoire d'amour, le récit oscille d'une époque à l'autre sous le regard bienveillant de Bérangère pour le bel Antoine, sans parler de... mais chut ! le Sphinx veille !

[Chronique] Des chiens et des chacals de Patrick Jasiak

Sur les traces de son père mort au pied d’une pyramide, Jean est à la recherche d’une statuette sacrée qui pourrait lui révéler un savoir ancestral. D’autres individus veulent aussi s’en emparer, mais pour de sombres raisons : ils désirent altérer la suite de l’histoire de l’humanité. De Royan à la Basse-Égypte, la quête de Jean s’avérera bien plus longue et périlleuse qu’il ne pouvait se l’imaginer.

[Chronique] Le Voleur d’ombres de Marc Levy

Et si l’enfant que vous étiez rencontrait l’adulte que vous êtes devenu… « - Maintenant, assieds-toi, il faut que l’on parle, a dit l’ombre. Je me suis assis en tailleur sur le sol. - Tu as un pouvoir très rare, il faut que tu acceptes de t’en servir, même s’il te fait peur. - Pour quoi faire ? - Trouve pour ceux dont tu dérobes l’ombre cette petite lumière qui éclairera leur vie, un morceau de leur mémoire cachée, c’est tout ce que nous te demandons. - Nous ? - Nous, les ombres, souffla celle à qui je m’adressais. J’ai souri, je comprenais très bien de quoi elle parlait. »

[Chronique] John Corey T3 : La nuit des mirages de Nelson Demille 

La nuit des mirages s'inspire de faits réels : l' explosion en plein ciel du vol 800 New York - Paris de la TWA, le soir du 17 juillet 1996, au large de Long Island. Deux cent trente personnes Y trouvèrent la mort. Deux cents témoins, y compris mes voisins, rapportèrent qu'un filet de lumière avait surgi de l'océan Atlantique avant que l'avion ne se désintègre. Les agents gouvernementaux invoquèrent une illusion d'optique collective, une sorte de mirage dont tous auraient été la proie. Les autorités américaines conclurent donc à une défaillance technique de l'appareil, provenant de l'explosion du réservoir central. L'enquête était close. Plus je progressais dans mes recherches, plus il me paraissait mépriser les dires de deux cents personnes certifiant qu'un projectile, missile ou autre, avait heurté l'appareil. Et puis mon instinct de romancier l'emporta.

[Chronique] Love & Gelato T1 de Jenna Evans Welch VO

A summer in Italy turns into a road trip across Tuscany in this sweeping debut novel filled with romance, mystery, and adventure. Lina is spending the summer in Tuscany, but she isn't in the mood for Italy's famous sunshine and fairy-tale landscape. She's only there because it was her mother's dying wish that she get to know her father. But what kind of father isn't around for sixteen years? All Lina wants to do is get back home. But then Lina is given a journal that her mom had kept when she lived in Italy. Suddenly Lina's uncovering a magical world of secret romances, art, and hidden bakeries. A world that inspires Lina, along with the ever-so-charming Ren, to follow in her mother's footsteps and unearth a secret that has been kept from Lina for far too long. It's a secret that will change everything she knew about her mother, her father--and even herself. People come to Italy for love and gelato, someone tells her, but sometimes they discover much more.

[Chronique] Sans un mot de Harlan Coben

Jusqu'à quel point connaît-on vraiment son enfant ? Mike et Tia ne cessent de se poser la question : leur fils Adam, seize ans, a changé. Réfugié dans sa chambre, il ne quitte plus son ordinateur. Malgré leurs réticences, Mike et Tia se décident à installer un logiciel de contrôle. Un jour, un e-mail inquiétant. Et Adam disparaît. Sans un mot... C'est alors que tout bascule. Sur un rythme d'enfer, Harlan Coben nous entraîne dans un thriller plus électrisant que jamais. Pièges du web, délinquance virtuelle, tueur psychopathe, le maître de nos nuits blanches se joue de nos angoisses avec une délectation machiavélique.

[Chronique] iPhuck de Victor Pelevine

Porfiri, auteur de romans policiers, enquête sur des crimes dans différents domaines. Mais Porfiri n’est pas un humain, il est une intelligence artificielle, supérieure donc à l’homme, qui peut prendre l’apparence qu’il souhaite. Mara est une historienne d’art, riche et ambitieuse. Elle est extrêmement mince, aime les biscuits au beurre de crabe, et bien sûr elle a un iPhuck 10. Elle a besoin d’un assistant pour analyser le marché, elle loue Porfiri pour se servir de lui et pénétrer les codes des œuvres d’art digitales (nos actuels NFT) qui ont pris le dessus sur l’art classique et mener ses transactions. Iphuck est le gadget permettant les relations charnelles entre les humains, qui n’ont plus de contact physique, le plus cher du marché mais en même temps c’est un appareil au code unique qui laisse les traces de sa présence dans chaque objet numérique auquel il se connecte. Porfiri commence son travail en utilisant notamment iPhuck 10 et son code unique. Mais Porfiri s’aperçoit que Mara falsifie les œuvres d’art qu’elle vend grâce à des procédés complexes. Il entame alors une enquête dont Mara finit par s’apercevoir. Elle décide d’éliminer Porfiri. Mais l’intelligence artificielle de Porfiri n’est pas prête à se laisser faire et à son tour cherchera de se débarrasser de Mara. Qui d’eux deux gagnera ? La fin est impossible à prévoir tant Pelevine maîtrise bien son récit. Un plaisir de lecture indéniable qui entraîne le lecteur dans les détails de cette société du futur – pas si éloignée de la nôtre. Cela donne à réfléchir pour éviter les dérives de la machine qui prendrait le dessus sur l’humain.

[Chronique] Charley Davidson T7 : Sept tombes et pas de corps de Darynda Jones

Douze chiens de l'enfer se sont échappés. Leur but : tuer Charley Davidson, faucheuse hors du commun et détective privée à ses heures, et rapporter son cadavre à Satan. Mais la jeune femme a d'autres problèmes, comme son père disparu alors qu'il menait une enquête des plus étranges. Ou encore une ex-meilleure amie qui la hante nuit et jour, une épidémie de suicides qui laisse les autorités perplexe et un fiancé sexy à mourir qui s'est attiré les faveurs d'une célébrité locale... Le moins qu'on puisse dire c'est que Charley ne passe pas la meilleure semaine de sa vie.

[Chronique] Je ne suis pas Parisienne d’Alice Pfeiffer

L ’ icône de la Frenchwoman, la femme française, plus particulièrement la Parisienne, est un objet de consommation mondialisé. Cette figure majeure de la mythologie est applaudie et enviée dans le monde entier pour son allure, sa silhouette, son esprit, sa culture, sa séduction. Elle est aussi une mère parfaite, toujours patiente, flanquée d’enfants bien élevés. On peut se demander où sont toutes les autres femmes françaises qui ne correspondent pas à ces canons, celles qui ne font pas semblant de lire Deleuze, n’agitent pas de longues crinières, la bouche écarlate faisant ressortir un teint forcément diaphane. Cet ouvrage propose une série de saynètes qui se penchent sur ces figures qu’on ne connaît que par la moquerie ou le mépris, et qui sont essentielles au maintien du mythe. Sans la « cagole », la « cougar » ou la « beurette », la Parisienne n’existerait pas.