[Chronique] L’affaire Dunkel de Manuel Masse

Côte d Azur, un groupuscule extrémiste menace Sanctus, une firme de l agrochimie.  La police retrouve un cadavre mutilé.  Arthur Hem, ancien agent secret reconverti dans l archéologie et le vol d œuvres d art, prépare un coup visant le PDG de Sanctus, Rolf Dunkel.  Au cours d une soirée de gala donnée par Dunkel, il rencontre Alia, sa troublante collaboratrice, et se retrouve aux prises avec deux truands complètement loufoques. Hanté par son passé, il est entraîné par un journaliste ambitieux dans une enquête périlleuse d’ où va émerger un scandale environnemental et humanitaire.

[Chronique] Kalima et la nouvelle arche de Christian Bouchardy

ONU, sommet mondial pour l'environnement. Après tous les échecs passés, le monde entier croit en cet ultime rassemblement. Mais les marchés financiers s'effondrent. Les chefs d'états reculent et le sommet est avorté. Kalima, une fille de zoologue très engagée dans la cause environnementale, et Ram, ingénieur informatique, ne se connaissent pas. Pourtant, ils ont été choisis par la communauté animale, avec à sa tête la déesse Mère, pour faire prendre conscience aux hommes de leur disparition inéluctable s'ils ne décident eux-mêmes rapidement de mettre un terme à l'exploitation de leur environnement naturel et plus particulièrement à celle des animaux. Ainsi nos deux héros, en vertu des pouvoirs surnaturels temporaires qui leur sont conférés, vont-ils mener des actions au gré de leurs aventures dans le but de sauver le règne animal.

[Chronique] La maison-racines d’Anne-France Mossoux

Comme je me sens fatiguée, usée et disgracieuse. Jamais je ne me suis trouvée aussi pitoyable. Je ne suis pourtant pas une vieillarde : pas même quinquagénaire ! Je sais que je ne devrais pas me mettre dans un état pareil. J'essaie de me raisonner, mais c'est plus fort que moi. J'avais pourtant fière allure, avec ma façade arrondie et mon parterre de roses grenat, sur lesquelles tous les passants se retournaient. J'étais toujours impeccable et pimpante. Maintenant, j'ai l'impression que ma vie est derrière moi, que je suis au bout du rouleau de mes ressources physiques et psychiques. Que vais-je devenir ? Tous ceux qui m'ont chérie sont partis. Quel triste sort ! J'ai si peur de l'avenir. Qui va vouloir de moi ? Au centre du récit : la maison des grands-parents paternels. Chargée d'objets, d'histoires, de souvenirs, elle est un personnage à part entière et n'hésite pas à prendre la parole. Entre elle et l'autre narratrice, unique petite-fille et dernier maillon vivant de cette branche familiale, s'amorcent un dialogue, un pas de deux et une transformation réciproque. Le récit, qui met aussi en scène une galerie d'humains et quelques chats, s'approche par instants de la frontière entre le monde des vivants et celui des disparus.

[Chronique] Les partenaires de John Grisham

Comment David Zinc, 31 ans, brillant avocat dans un prestigieux cabinet d'affaires de Chicago, a-t-il pu se retrouver employé chez Finley & Figg, un cabinet juridique minable ? Tout commence ce matin-là, à 7h30 tapantes. Au moment de franchir le seuil de l'extraordinaire gratte-ciel qui abrite son bureau, David est submergé par l'angoisse. La tête lui tourne, il suffoque. Sans plus réfléchir, il fait demi-tour et se réfugie au bar du coin. En fin de journée, ivre mort, il atterrit sans savoir comment chez Oscar Finley et Wally Figg. Depuis vingt ans ces deux-là se chamaillent pour faire tourner leur boutique d'arnaques miteuses. Mais cette fois-ci, c'est sûr, ils sont sur le coup du siècle : ils attaquent en justice le géant pharmaceutique Varrick, dont le nouvel anticholestérol est accusé de provoquer des infarctus. Enfin le grand jour arrive ! Mais au procès, tout déraille. Et David se retrouve seul pour plaider la première grosse affaire pénale de sa carrière.

[Chronique] The Brilliant Light of Amber Sunrise by Matthew Crow VO

Life threatening cancer brings two teens together in this “story about moving through the trajectory of illness and loss and then beyond it” (Bulletin, starred review) in the bestselling tradition of John Green’s The Fault in Our Stars. Francis is determined to forge his own way in school and life despite his loony, awkward, broken family...and noticeable lack of friends. Then he is diagnosed with leukemia. It wasn’t part of his strategy, but there are moments when he can see the upside. After all, people are nice to you when you’re sick. While in the hospital, Francis meets Amber. She’s outspoken and sarcastic, and Francis falls for her almost immediately. Together, they take on the other cancer ward patients, overbearing mothers, and treatments with a positive attitude and lively wit. But Francis’s recovery is taking a different path from Amber’s. He’s actually getting better. And although he knew who he was before cancer, before Amber, now he has no idea how to live—or how to let go...

[Chronique Audio Book] La règle ? Pas de règles ! Netflix et la culture de la réinvention de Reed Hastings et Erin Meyer

Pour la première fois, Reed Hastings le co-fondateur et président de Netflix nous révèle comment il a bâti la plateforme vidéo dont les films et les séries sont plébiscités dans le monde entier. Créé en 1997, Netflix a révolutionné l’industrie de la distribution et de la production audiovisuelle par sa créativité et sa technologie. La règle de Netflix, c’est qu’il n’y a pas de règles : maximiser la densité des talents sans limite de rémunération, prôner la confiance, la franchise et la transparence absolue, éliminer les contrôles infantilisants - horaires, vacances, frais - sont parmi les recommandations qui permettent à chacun de prendre les meilleures décisions Avec Erin Meyer, professeur à l’INSEAD Business School, Reed Hastings nous raconte l’histoire d’une entreprise au succès fulgurant - fascinante pour certains, inquiétante pour d’autres - qui n’a pas hésité à remettre en question les codes classiques du management, et qui est considérée comme l’une des firmes où les conditions de travail sont les plus satisfaisantes. L’histoire de cette success story fascinante est aussi l’occasion de transmettre des principes de managements iconoclastes. À travers les voix de Jean-Philippe Renaud et Ingrid Donnadieu, Reed Hastings et Erin Meyer échangent à bâtons rompus à propos de cette philosophie d’entreprise, qui malgré les critiques, a fait ses preuves.

[Chronique] Il est comment Mélenchon, en vrai ? de Marion Lagardère

Toujours la même question : « il est comment Mélenchon, en vrai ? », lancinante, inévitable. Irrépressible pour ceux qui la posent, en l’occurrence, ces électeurs de gauche perplexes, unanimement désenchantés par le mandat de François Hollande, rétifs à l’injonction du vote utile et qui rêveraient de voir émerger un recours. Alors ils s’interrogent sur Jean-Luc Mélenchon, le « camarade », « l’ex socialiste ». Ils aimeraient bien y croire, ballottés qu’ils sont dans une valse entre espoir et prudence, et où, à la fin, c’est généralement la défiance qui gagne. Parce qu’à l’évidence, son discours séduit, mais pas lui. Autoritaire, colérique, excessif, égocentrique, ces images lui collent systématiquement à la peau. Celle d’admirateur d’Hugo Chavez aussi. Celle d’un personnage violent avec les journalistes. Ou celle encore d’un homme qui dénonce « le système » alors qu’il a lui-même passé des décennies sous les ors de la République. Autant de portraits qu’il rejette et assume à la fois. « Alors il est comment, en vrai ? » Sous entendu, derrière le faux, derrière ce qu’il donne à voir. Fort de cinq années d’entretiens réguliers, de scènes inédites dans les coulisses des campagnes électorales, et de confidences recueillies loin des estrades, ces chapitres racontent un Jean-Luc Mélenchon plein de paradoxes et de contradictions, entre pudeur et quête de reconnaissance, optimisme et inquiétude, convictions et remises en question. Un homme qui se revendique intellectuel et qui pourtant ne peut s’empêcher de mettre les mains dans le cambouis politique. Ce livre n’est ni une biographie, ni une compilation d’entretiens. C’est un jeu de cache-cache avec la question chimérique du vrai en politique, et avec elle celle de la sincérité.

[Chronique] Du côté des Indiens de Isabelle carré

« Il s’est trompé, il a appuyé sur la mauvaise touche, pensa aussitôt Ziad. Il ne va pas tarder à redescendre… Il se retint de crier : “Papa, tu fais quoi ? Papa ! Je suis là, je t’attends…” Pourquoi son père tardait?il à réapparaître ? Les courroies élastiques de l’ascenseur s’étirèrent encore un peu, imitant de gigantesques chewing?gums. Puis une porte s’ouvrit là?haut, avec des rires étranges, chargés d’excitation, qu’on étouffait. Il va comprendre son erreur, se répéta Ziad, osant seulement grimper quelques marches, sans parvenir à capter d’autre son que celui des gosses qui jouaient encore dans la cour malgré l’heure tardive, et la voix exaspérée de la gardienne qui criait sur son chat. Son père s’était volatilisé dans les derniers étages de l’immeuble, et ne semblait pas pressé d’en revenir. » Ziad, 10 ans, ses parents, Anne et Bertrand, la voisine, Muriel, grandissent, chutent, traversent des tempêtes, s’éloignent pour mieux se retrouver. Comme les Indiens, ils se sont laissé surprendre ; comme eux, ils n’ont pas les bonnes armes. Leur imagination saura-t-elle changer le cours des choses ? La ronde vertigineuse d’êtres qui cherchent désespérément la lumière, saisie par l’œil sensible et poétique d’Isabelle Carré.

[Chronique] L’égarée de Donato Carrisi

Dans une atmosphère étouffante, dans une ville engourdie par une vague de canicule, une jeune femme est retrouvée dans les bois, nue avec une jambe cassée. Elle a réussi à s’échapper après une longue séquestration. Elle est encore vivante, mais totalement désorientée. Aussitôt prise en main dans un hôpital spécialisé, la jeune femme est interrogée par un spécialiste, le Docteur White, mais ne se souvient que de quelques bribes de ce qui lui est arrivé. Un homme, un labyrinthe, un bébé… Tout est flou. Cependant, son identité a bien été retrouvée: il s’agit de Samantha, kidnappée il y a quinze ans, un cas surmédiatisé à l’époque. Sa réapparition fait la une de tous les journaux et met la police dans l’embarras. C’est alors que le détective privé Bruno Genko décide de reprendre l’enquête qu’il avait démarrée à l’époque, embauché par les parents de la victime. Cependant, la donne a changé car Genko, atteint d’une grave maladie, sait que ses jours sont comptés: le cas de Samantha sera sa dernière mission. De fil en aiguille, Genko parvient à retrouver des indices ignorés à l’époque, et commence à faire le lien avec des enfants abusés par le clergé… Mais où se cache donc le kidnappeur sadique qui a enfermé Samantha ? Et, en a-t-il enfermé d’autres ? Le compte à rebours s’enclenche, l’ombre du Chuchoteur plane, et Bruno Genko a si peu de temps pour résoudre l’enquête…

[Chronique] Une pizza contre une pièce ! de K-T Hao & Giuliano Ferri

Martin était le roi de la pizza. Ali, lui, faisait des gâteaux merveilleux. Toua les jours les deux amis se retrouvaient autour d'une table pour discuter, plaisanter et partager pizzas et gâteaux. Un jour, une limousine s'arrêta devant chez Ali et voulut acheter un morceau de gâteau. Un gâteau contre une pièce ! Cet événement allait bouleverser leur vie et bientôt celle du pays...

[Chronique] Running man de Richard Bachman/Stephen King

Ben Richards vit dans un futur proche, en Amérique. Une Amérique contrôlée par The Network. L'opinion publique est forgée par Free-Vee, une télévision obligatoire dans tous les foyers. Les pauvres n'ont aucun espoir, n'auront jamais de travail décent, de conditions de vie décentes, de mort décente. A moins qu'ils ne participent aux jeux. Afin de soigner sa fille et de sauver sa femme de la prostitution, Ben Richards est volontaire pour les jeux et il est sélectionné pour le jeu ultime : le Running Man. L'objectif du jeu : survivre aussi longtemps que possible. Il doit se filmer 2 fois par jour pour prouver qu'il est encore en vie et aussi pour faire monter l'audimat. S'il survit 1 mois, il a gagné. Sinon, la personne qui le tue reçoit un prix du Network.

[Chronique] Et pour le pire de Noël Boudou

Bénédicte et Vincent auraient pu vieillir paisiblement ensemble. Malheureusement, le destin en a décidé autrement, il y a vingt ans… Vingt ans. Vingt ans à attendre… à attendre que les assassins de sa femme sortent de prison. Depuis vingt ans, Vincent Dolt n'a qu'une seule idée en tête : venger sa douce Bénédicte… Depuis vingt ans, seule la haine le maintient en vie. Mais une vengeance n'est jamais simple, surtout à 86 ans. Il a vécu le meilleur, il se prépare au pire…

[Chronique] Mosquitoland de David Arnold VO

Mary Iris Malone, que tout le monde appelle Mim, ne voit pas le monde comme tout le monde. Atteinte de troubles mentaux, elle navigue entre le monde réel et le monde qu'elle s'invente. Le jour où elle apprend que sa mère est très malade, elle part bille en tête la retrouver, même s’il faut pour cela traverser les États-Unis. Commence un surprenant et émouvant road movie. La route, les bonnes et les mauvaises rencontres, l'espoir et la désillusion. Et, au bout de chemin, une ado qui fait face à ses propres démons.

[Chronique] Le coût de la beauté d’Andrée Dahan

Un crime atroce commis sur une jeune femme plonge le Sergent enquêteur Pierre Lacombe ainsi que ces coéquipiers du B.E.C de Laval, dans une série d'embûches inextricables.  Viols ? Vengeance ? Intrigues ? Sadisme ?  Qu'est ce qui se cache derrière l'enchaînement de meurtres qui va s'ensuivre ? Quelle main diabolique déjoue sans cesse les plans de l'enquêteur en frappant toujours plus fort ? Car plus l'enquête avance, plus nébuleuse semble l'élucidation du crime. L'appât insatiable du gain favorisé par la mondialisation, semble exercer des effets pervers dans cet univers trouble. 

[Chronique] La meilleure d’entre nous de Sarah Vaughan

"Il existe de nombreuses raisons de cuisiner : pour nourrir, pour inventer, pour impressionner, pour atteindre une forme de perfection… Mais aussi pour répondre à une simple faim : celle d'aimer et d'être aimé". Kathleen Eaden, L'Art de la cuisine, 1966 Angleterre, de nos jours. Le concours pour élire la nouvelle Kathleen Eaden a commencé ! Elles sont quatre candidates en lice : d'abord Jenny, dont les enfants ont quitté le nid, puis Claire, qui a sacrifié ses rêves pour ceux de sa fille, Vicky aussi, qui lutte avec ses devoirs de mère, et enfin Karen, la parfaite Karen, bien déterminée à rester ... parfaite !