[Chronique] Les eaux douces d’Europe de Edouard Brasey

Istanbul, l’hiver. La neige et le froid ont effacé toutes les formes, toutes les couleurs. Seul subsiste l’odeur persistante de la tourbe brûlée, le chant matinal des muezzins et le flot serré de la foule cosmopolite qui se presse aux abords du Bazar Égyptien, entre marchands de pistaches et de beureks, mendiants estropiés, porteurs d’eau et gamins gouailleurs, proximité des Eaux douces d’Europe où jadis les belles se baignaient. C’est dans ce décor insolite qu’erre le narrateur, venu à Istanbul pour tenter d’échapper à la crise profonde qu’il traverse, à la suite de son divorce et de la mort de sa mère. Par curiosité autant que par désœuvrement, il prend en filature un étrange vieillard aux allures excentriques qui immanquablement lui fausse compagnie dans une rue sans plaque et sans numéro, que le narrateur baptise la rue de l’Oubli. D’autres silhouettes émergent alors des ombres d’Istanbul – un médecin militaire ivrogne, une danseuse du ventre -, réveillant chez le narrateur la nostalgie d’un père qu’il n’a pas connu et des souvenirs d’un passé qu’il croyait à jamais enfoui. Des souvenirs qui peu à peu vont croiser le destin à la fois mirifique et pitoyable du petit vieillard dont il découvre les liens qui l’attachent à lui. Les Eaux douces d’Europe est un roman de la mémoire et de la quête du père. C’est aussi un roman consacré à une ville attachante, située à mi-chemin entre l’Orient et l’Occident, et qui nous révèle ici tous ses charmes et ses mystères : Istanbul.

Publicités

[Chronique Audio Book] Une fille comme elle de Marc Levy

Nombre de tomes : / Genre : Contemporain Edition : Audible Studio, Lizzie Date de sortie : 2018 Edition : Audio Book Pages : 38 chapitres (6h12min) Lu par : Marc Levy et Caroline Victoria Ma Note : ★★★★★ Où le trouver : Cliquer sur l’image ci-dessus New York, sur la 5e Avenue, s'élève un petit immeuble pas tout à … Lire la suite de [Chronique Audio Book] Une fille comme elle de Marc Levy

[Chronique] L’assassinat du patriarche de Dominique Borde

Pontarlier, France comté, près de la frontière suisse, de nos jours. Axel revient dans cette ville où il a vécu dans sa jeunesse pour assister à l’enterrement du « patriarche », un oncle sévère demeurant dans un château. À cette occasion, le narrateur se remémore les souvenirs liés à ces lieux qu’il pensait avoir oubliés. Des souvenirs remontant de la fin des années 50 jusqu’à la fin des années 60, mêlant moment de bonheur et d’humiliations, émois du cœur et trahisons. Un ton intimiste, écrit dans une langue rappelant celle des « Hussards » d’après-guerre, dans la tradition du Feu follet.

[Chronique] La vie commence à 20h10 de Thomas Raphaël

Sophie peine à terminer sa thèse à Bordeaux. Elle croise Joyce Verneuil, productrice de télévision, à qui elle fait lire son premier roman, refusé par plusieurs éditeurs. Joyce lui promet de recommander son manuscrit à un grand éditeur parisien, mais à la condition que Sophie la suive dans la capitale et travaille avec elle. Marc, son compagnon, et sa mère ne sont pas d'accord, mais sont-ils obligés de le savoir ?

[Chronique] One day by David Nicholls VO

It’s 1988 and Dexter Mayhew and Emma Morley have only just met. But after only one day together, they cannot stop thinking about one another. Over twenty years, snapshots of that relationship are revealed on the same day—July 15th—of each year. Dex and Em face squabbles and fights, hopes and missed opportunities, laughter and tears. And as the true meaning of this one crucial day is revealed, they must come to grips with the nature of love and life itself.

[Chronique] David Bowie n’est pas mort de Sonia David

À un an d’intervalle, Anne, Hélène et Émilie perdent leur mère, puis leur père. Entre les deux, David Bowie lui aussi disparaît. Dans l’enfance d’Hélène, la « soeur du milieu », le chanteur a eu une importance toute particulière, dont le souvenir soudain ressurgit. Alors, elle commence à raconter… Sur les thèmes inépuisables de la force et de la complexité des liens familiaux, de la place de chaque enfant dans sa fratrie, voici un roman d’une déconcertante et magnifique sincérité.