[Chronique] La maison-racines d’Anne-France Mossoux

Comme je me sens fatiguée, usée et disgracieuse. Jamais je ne me suis trouvée aussi pitoyable. Je ne suis pourtant pas une vieillarde : pas même quinquagénaire ! Je sais que je ne devrais pas me mettre dans un état pareil. J'essaie de me raisonner, mais c'est plus fort que moi. J'avais pourtant fière allure, avec ma façade arrondie et mon parterre de roses grenat, sur lesquelles tous les passants se retournaient. J'étais toujours impeccable et pimpante. Maintenant, j'ai l'impression que ma vie est derrière moi, que je suis au bout du rouleau de mes ressources physiques et psychiques. Que vais-je devenir ? Tous ceux qui m'ont chérie sont partis. Quel triste sort ! J'ai si peur de l'avenir. Qui va vouloir de moi ? Au centre du récit : la maison des grands-parents paternels. Chargée d'objets, d'histoires, de souvenirs, elle est un personnage à part entière et n'hésite pas à prendre la parole. Entre elle et l'autre narratrice, unique petite-fille et dernier maillon vivant de cette branche familiale, s'amorcent un dialogue, un pas de deux et une transformation réciproque. Le récit, qui met aussi en scène une galerie d'humains et quelques chats, s'approche par instants de la frontière entre le monde des vivants et celui des disparus.

[Chronique] Du côté des Indiens de Isabelle carré

« Il s’est trompé, il a appuyé sur la mauvaise touche, pensa aussitôt Ziad. Il ne va pas tarder à redescendre… Il se retint de crier : “Papa, tu fais quoi ? Papa ! Je suis là, je t’attends…” Pourquoi son père tardait?il à réapparaître ? Les courroies élastiques de l’ascenseur s’étirèrent encore un peu, imitant de gigantesques chewing?gums. Puis une porte s’ouvrit là?haut, avec des rires étranges, chargés d’excitation, qu’on étouffait. Il va comprendre son erreur, se répéta Ziad, osant seulement grimper quelques marches, sans parvenir à capter d’autre son que celui des gosses qui jouaient encore dans la cour malgré l’heure tardive, et la voix exaspérée de la gardienne qui criait sur son chat. Son père s’était volatilisé dans les derniers étages de l’immeuble, et ne semblait pas pressé d’en revenir. » Ziad, 10 ans, ses parents, Anne et Bertrand, la voisine, Muriel, grandissent, chutent, traversent des tempêtes, s’éloignent pour mieux se retrouver. Comme les Indiens, ils se sont laissé surprendre ; comme eux, ils n’ont pas les bonnes armes. Leur imagination saura-t-elle changer le cours des choses ? La ronde vertigineuse d’êtres qui cherchent désespérément la lumière, saisie par l’œil sensible et poétique d’Isabelle Carré.

[Chronique] Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête de Olivia Zeitline

Après son burn-out et son changement de vie, Charlotte pensait en avoir fini avec les problèmes. Mais les élèves se font rares à son cours de danse. Les factures s’accumulent. Et les choses ne s’arrangent pas avec Tom. La lumière viendra d’une vieille amie violoncelliste : l’accord parfait ne s’atteint pas sans fausses notes. La solution ? Suivre son intuition. Lui parler. Écouter les signes du destin. Alors seulement, Charlotte sera capable de trouver sa voie, SA voix, cette petite musique sur laquelle danser la vie…

[Chronique] When Dimple Met Rishi by Sandhya Menon VO

Meet Dimple. Her main aim in life is to escape her traditional parents, get to university and begin her plan for tech world domination. Meet Rishi. He's rich, good-looking and a hopeless romantic. His parents think Dimple is the perfect match for him, but she's got other plans... Dimple and Rishi may think they have each other figured out. But when opposites clash, love works even harder to prove itself in the most unexpected ways

[Chronique] Le reste de leur vie de Jean-Paul Didierlaurent

Manelle est aide à domicile, elle s’occupe des vivants, Ambroise est thanatopracteur, il rend la mort présentable. C’est le vieux Samuel, un vivant presque déjà mort, qui va permettre leur rencontre, au fil de hasards qui n’en sont pas. D’une ville de province à une autre, un road trip en corbillard, macabre mais joyeux, se met en place à la recherche d’un improbable retournement qui puisse prendre de revers l’issue fatale annoncée.

[Chronique] The time of my life by Cecelia Ahern VO

Lucy Silchester is. She’s busied herself with other stuff: friends’ lives, work issues, her deteriorating car, that kind of thing. But she’s stuck in a rut – and deluding everyone. Only Lucy knows the real truth. Time for a wake-up call – a meeting with life. And life turns out to be a kindly, rather run-down man in an old suit, who is determined to bring about change – and won’t let Lucy off the hook. Sometimes we all need to make time for our life…

[Chronique] Antéchrista de Amélie Nothomb

Avoir pour amie la fille la plus admirée de la fac, belle, séduisante, brillante, enjouée, audacieuse ? Lorsque Christa se tourne vers elle, la timide et solitaire Blanche n'en revient pas de ce bonheur presque écrasant. Elle n'hésite pas à tout lui donner, et elle commence par l'installer chez elle pour lui épargner de longs trajets en train. Blanche va très vite comprendre dans quel piège redoutable elle est tombée. Car sa nouvelle amie se révèle une inquiétante manipulatrice qui a besoin de s'affirmer en torturant une victime. Au point que Blanche sera amenée à choisir : se laisser anéantir, ou se défendre.

[Chronique] Mon nom était écrit sur l’eau d’Olivier Bleys

Je me rappelle son nom : Pétrelle. Un homme de haute taille, soixante-quinze ans, moustache grise, forte pomme d’Adam, teint maïs de fumeur, cancer du poumon. Ma sœur avait noué la cravate assez bas, pour cacher le vilain trou de la trachéotomie. Le mort portait une perruque, la famille savait-elle ? J’avais quinze ans. C’était la première fois que j’assistais à la toilette d’un mort. — C'est dégueulasse.

[Chronique] La sorcière de Portobello de Paulo Coelho

Athéna a un don de la nature. Fille adoptive d’une riche famille libanaise, elle part vivre à Londres avec sa famille lorsque la guerre éclate dans leur pays, une guerre dont elle a prédit l’avènement et la gravité. A l’université, elle fait la connaissance de celui qui sera le père de son enfant. Les deux jeunes gens surmontent les difficultés et se marient contre l’avis de leurs familles respectives, mais leur mariage ne résiste pas longtemps aux vicissitudes de la vie moderne. Devenue mère elle-même, Athéna ne peut s’empêcher de penser à celle qui l’a mise au monde, et part à sa recherche en Roumanie – elle est gitane et s’appelle Lilian. Athéna veut comprendre comment sa mère a pu l’abandonner. Ce qu’elle va découvrir lors de ce voyage changera le cours de sa vie et de celle de son entourage. Ainsi est née celle qu’on appellera bientôt la sorcière de Portobello qui, au risque de provoquer sa propre perte, mettra ses pouvoirs hors du commun au service des autres.

[Chronique] L’anomalie d’Hervé Le Tellier

«Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l’intelligence, et même le génie, c’est l’incompréhension.»
En juin 2021, un événement insensé bouleverse les vies de centaines d’hommes et de femmes, tous passagers d’un vol Paris-New York. Parmi eux : Blake, père de famille respectable et néanmoins tueur à gages ; Slimboy, pop star nigériane, las de vivre dans le mensonge ; Joanna, redoutable avocate rattrapée par ses failles ; ou encore Victor Miesel, écrivain confidentiel soudain devenu culte.
Tous croyaient avoir une vie secrète. Nul n’imaginait à quel point c’était vrai.
Roman virtuose où la logique rencontre le magique, L’anomalie explore cette part de nous-mêmes qui nous échappe.

[Chronique] Journal d’une pétasse au volant d’Anne Charlotte Laugier

Mais pourquoi une pétasse au volant serait plus pétasse qu'une pétasse à pied ? Parce qu'une voiture protège de tout : des autres pétasses encore plus pétasses, des hommes à petit cerveau et grosse auto, des flicaillons tatillons et des passants envahissants. Dans son cocon, la pétasse est enfin elle-même, libérée des turpitudes, c'est du moins ce qu'elle s'imagine.

Chanteuse à tue-tête (souvent), romantique (un peu), vulgaire (parfois), maman (quand il faut) et mécano (le moins souvent possible), elle vit sa voiture et la transforme selon son humeur et sa météo personnelle. Tour à tour salon de coiffure, alcôve amoureuse, salle de concert, bureau ou bistrot avec les copines, son auto est le décor de sa vie et de ce roman qui aborde, sur un ton humoristique, des problèmes qui vont bien au-delà de l'anecdote.

[Chronique] Commedia nostra de Sylvain Gillet

Antoine Aria, un vieil acteur au chômage, estimant que jouer la carotte dans une publicité alimentaire est indigne de lui, accepte la proposition qui lui est faite d'interpréter un chef de la mafia, pour un cachet conséquent. Tandis que le tournage commence, il se rend à l'évidence : ses partenaires ne sont pas des professionnels de la comédie, en revanche leurs armes à feu ne sont pas factices.

[Chronique] The Unexpected Everything by Morgan Matson

Andie has a plan. And she always sticks to her plan. Future? A top-tier medical school.
Dad? Avoid him as much as possible (which isn’t that hard considering he’s a Congressman and he’s never around).
Friends? Palmer, Bri, and Toby–pretty much the most awesome people on the planet, who needs anyone else?
Relationships? No one’s worth more than three weeks. So it’s no surprise that Andie’s got her summer all planned out too. Until a political scandal costs Andie her summer pre-med internship, and lands both she and Dad back in the same house together for the first time in years. Suddenly she’s doing things that aren’t Andie at all–working as a dog walker, doing an epic scavenger hunt with her dad, and maybe, just maybe, letting the super cute Clark get closer than she expected. Palmer, Bri, and Toby tell her to embrace all the chaos, but can she really let go of her control?

[Chronique] All families are psychotic by Douglas Coupland VO

On the eve of the next Space Shuttle mission, a divided family comes together!Warm, witty and wise, 'All Families Are Psychotic' is Coupland at the very top of his form. In a cheap motel an hour from Cape Canaveral, Janet Drummond takes her medication, and does a rapid tally of the whereabouts of her children. Wade has spent the night in jail; suicidal Bryan is due to arrive at any moment with his vowel-free girlfriend, Shw; and then there is Sarah, 'a bolt of lightning frozen in midflash' -- here in Orlando to be the star of Friday's shuttle mission. With Janet's ex-husband and his trophy wife also in town, Janet spends a moment contemplating her family, and where it all went wrong. Or did it?

[Chronique] Et je danse aussi de Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat

La vie nous rattrape souvent au moment où l’on s’y attend le moins. Pour Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui n’écrit plus), la surprise arrive par la poste, sous la forme d’un mystérieux paquet expédié par une lectrice. Mais pas n’importe quelle lectrice ! Adeline Parmelan, « grande, grosse, brune », pourrait devenir son cauchemar… Au lieu de quoi, ils deviennent peu à peu indispensables l’un à l’autre. Jusqu’au moment où le paquet révèlera son contenu, et ses secrets... Ce livre va vous donner envie de chanter, d’écrire des mails à vos amis, de boire du schnaps et des tisanes, de faire le ménage dans votre vie, de pleurer, de rire, de croire aux fantômes, d’écouter le Jeu des Mille Euros, de courir après des poussins perdus, de pédaler en bord de mer ou de refaire votre terrasse. Ce livre va vous donner envie d’aimer. Et de danser, aussi !