[Chronique] KGB-DGSE. Deux espions face à face de Sergeï Jirnov et François Waroux

Loin des clichés des films hollywoodiens, ce livre lève le voile sur la réalité des services de renseignement, la vie quotidienne d'un officier traitant, son utilité, son éthique professionnelle mais aussi... ses limites, brisant un à un les mythes en la matière pour leur substituer une face cachée bien plus complexe. Les deux auteurs révèlent les secrets du travail sous couverture, les techniques de surveillance, les manipulations, mais aussi les angoisses quotidiennes et les cas de conscience qu'impliquent de telles professions. De la guerre froide à la guerre technologique, en passant par les nouvelles menaces qui frappent le monde, ces deux grands témoins n'éludent aucun sujet dans leurs échanges. Un voyage d'Est en Ouest pour découvrir le vrai visage de la raison d'Etat.

[Chronique Audio Book] Sois un homme ma fille de Gaël Chatelain-Berry

« Je m’appelle Constant. Constant Bancelin. Ni homme, ni femme, PDG. Ce soir, je mets un terme à ma vie telle que je la connais depuis bientôt dix ans. » Constance est ambitieuse et dévouée corps et âme à son entreprise. Lorsqu’on lui refuse une promotion sous prétexte qu’elle est une femme, son monde s’écroule. Elle a alors une idée complètement folle : se faire passer pour un homme afin de lever définitivement les obstacles à sa carrière. À force de coaching, de séances de phoniatre et de détermination elle parvient effectivement à contrefaire un jeune homme tout à fait convaincant : Constant. Celui-ci qui grimpe rapidement les échelons de la hiérarchie et devient le PDG d’un grand groupe de communication international. Jusqu’où la comédie peut-elle continuer ? Sous de dehors légers et distanciés « Sois un homme, ma fille ! » fait mouche en nous livrant une satire très pertinente des stéréotypes de genre encore en vigueur au sein de l’entreprise. C’est surtout un livre drôle et captivant qui nous tient en haleine jusqu’à la toute dernière minute : vous voilà prévenu ! Gaël Chatelain-Berry est auteur, influenceur, conférencier, chroniqueur pour le magazine « Psychologies » et podcasteur avec « Happy Work », l’un des podcasts francophones les plus écoutés sur le monde du travail.  Celui qui fut également manager dans des grands groupes n’a de cesse de défendre, avec humour et de pragmatisme, le management bienveillant.

[Chronique] Vous n’aurez pas ma haine de Antoine Leiris

Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre dernier assassinée au Bataclan. Alors que le pays était endeuillé, à la recherche de mots pour dire l'horreur, il publiait sur les réseaux sociaux une lettre destinée aux terroristes intitulée Vous n'aurez pas ma haine. Dans celle-ci, il promettait à ces « âmes mortes » de ne pas leur accorder sa haine ni celle de leur fils de dix-sept mois, Melvil. Son message fait le tour du monde. Accablé par la perte, Antoine Leiris, journaliste de 34 ans, n'a qu'une arme : sa plume. L'horreur, le manque et le deuil ont bouleversé sa vie. Mais, à l'image de la lueur d'espoir et de douceur que fut sa lettre, il nous dit que malgré tout, la vie doit continuer. C'est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu'il nous offre dans ce témoignage poignant.

[Chronique Audio Book] Écriture : Mémoires d’un métier de Stephen King 

sa convalescence, le romancier découvre les liens toujours plus forts entre l'écriture et la vie. Résultat : ce livre hors norme et génial, tout à la fois essai sur la création littéraire et récit autobiographique. Mais plus encore révélation de cette alchimie qu'est l'inspiration. Une fois encore Stephen King montre qu'il est bien plus qu'un maître du thriller : un immense écrivain. La vie n est pas faite pour soutenir l'art. C est tout le contraire.

[Chronique Audio Book] Les tueurs de la République de Vincent Nouzille

C'est l'un des secrets les mieux gardés de la République : en son nom et sur ordre des plus hautes autorités, des tueurs sont disponibles à tout moment pour éliminer des personnes jugées dangereuses pour la sécurité nationale ou conduire des guerres secrètes contre des ennemis présumés. Oui, la France tue parfois pour régler des comptes. Oui, la France mène clandestinement depuis des décennies, au nom de la protection de ses intérêts, du Moyen-Orient à la Françafrique, des actions meurtrières inavouables : vengeances d'État, assassinats en série, attentats commandités par l'Élysée, guérillas sanglantes, éradication de chefs terroristes, emploi de mercenaires sulfureux ou de services secrets alliés peu regardants... Pour ce faire, la DGSE dispose de son Service Action et, en marge de celui-ci, d'une cellule clandestine dont ce livre retrace l'histoire. Ses agents et des commandos des forces spéciales sont entraînés pour mener à bien ces exécutions ciblées, appelées "opération Homo" (pour homicide), ainsi que des opérations plus vastes de "neutralisation", souvent en marge des conflits déclarés. Les présidents successifs de la Ve République, de De Gaulle à Hollande, ont, chacun à leur manière, recouru à ce type d'actions, même s'ils s'en sont défendus. Au cours d'une enquête de plusieurs années, Vincent Nouzille a recueilli des témoignages exclusifs et des documents inédits. Des acteurs clés qui ont donné ou obtenu ce "permis de tuer" éclairent ici cette face sombre du pouvoir.

[Chronique Audio Book] La règle ? Pas de règles ! Netflix et la culture de la réinvention de Reed Hastings et Erin Meyer

Pour la première fois, Reed Hastings le co-fondateur et président de Netflix nous révèle comment il a bâti la plateforme vidéo dont les films et les séries sont plébiscités dans le monde entier. Créé en 1997, Netflix a révolutionné l’industrie de la distribution et de la production audiovisuelle par sa créativité et sa technologie. La règle de Netflix, c’est qu’il n’y a pas de règles : maximiser la densité des talents sans limite de rémunération, prôner la confiance, la franchise et la transparence absolue, éliminer les contrôles infantilisants - horaires, vacances, frais - sont parmi les recommandations qui permettent à chacun de prendre les meilleures décisions Avec Erin Meyer, professeur à l’INSEAD Business School, Reed Hastings nous raconte l’histoire d’une entreprise au succès fulgurant - fascinante pour certains, inquiétante pour d’autres - qui n’a pas hésité à remettre en question les codes classiques du management, et qui est considérée comme l’une des firmes où les conditions de travail sont les plus satisfaisantes. L’histoire de cette success story fascinante est aussi l’occasion de transmettre des principes de managements iconoclastes. À travers les voix de Jean-Philippe Renaud et Ingrid Donnadieu, Reed Hastings et Erin Meyer échangent à bâtons rompus à propos de cette philosophie d’entreprise, qui malgré les critiques, a fait ses preuves.

[Chronique] Treize semaines de Morgane Enselme

CE QUE VOUS N'AURIEZ JAMAIS DÛ SAVOIR SUR LA TÉLÉ-RÉALITÉ

La téléréalité fascine autant qu'elle dégoûte. S'il est facile d'étiqueter ses participants comme stupides, narcissiques et vulgaires, personne ne connaît réellement les coulisses de cette industrie sans pitié qui attire des jeunes gens en leur faisant une promesse : changer leur vie à tout jamais.

Morgane Enselme a participé à Secret Story en 2011. Son objectif était de dévoiler un secret qui lui tenait à cœur : " Mon père s'appelle Brigitte. " Elle était fière de son papa transgenre et voulait prouver à tous qu'un enfant peut s'épanouir dans n'importe quel schéma familial, tant qu'il reçoit de l'amour et de l'attention.

Mais une fois à l'intérieur, elle comprend que rien ne tourne rond dans la Maison des secrets. Privation de liberté et d'intimité, insalubrité, mensonges et manipulations... Les candidats doivent être disponibles sans interruption, le cerveau aussi vide que possible, pour s'assurer qu'ils exploseront à la moindre occasion.

Tenue par un contrat que la production ne s'embarrasse pas à respecter, Morgane va vivre treize semaines sous le feu des projecteurs, dans un monde où aucun des codes de la vie réelle n'a de valeur et où tout est fait pour pousser les candidats à bout.

[Chronique] Undercover de Amaryllis Fox

À vingt et un ans, Amaryllis Fox est recrutée par la CIA. Sa première mission est d’analyser des centaines de communications top-secrètes transmises par des sources du monde entier, et de les synthétiser pour le rapport journalier que fournit l’Agence au Président des États-Unis. Elle est ensuite affectée au centre antiterroriste dédié à l’Irak. À vingt-deux ans, elle intègre, plus tôt que l’âge minimum requis, le célèbre centre d’entraînement des officiers opérationnels de la CIA, « la Ferme », où pendant six mois elle va apprendre à se servir d’un pistolet Glock, à se débarrasser de ses menottes quand elle est enfermée dans un coffre de voiture, à résister à la torture et découvrir les meilleurs moyens de mettre fin à ses jours au cas où elle se retrouverait prisonnière. À la fin de cette formation intensive, elle est envoyée sur le terrain comme agent opérationnel clandestin. En se faisant passer pour une marchande d’art ethnique, elle va infiltrer des réseaux terroristes au fin fond du Moyen-Orient et en Asie.
Undercover retrace le parcours hors-norme d’Amaryllis Fox où se mêlent à parts égales courage héroïsme et une compassion infinie pour le genre humain… Captivant, jubilatoire, intime et brillant.

[Chronique] #Presque50 de David Lallemand

Petit recueil extime, sans prétention, de réflexions et clichés, sans intérêt, d'un gay versatile de presque 50 ans, spécialiste en généralités, dans un monde où les jeunes sont partout, surtout au chômage ou dans les médias, et les vieux invisibles ou oubliés pour des raisons qu'on ne s'explique pas. Ce livre a d'abord été publié sous la forme d'un blog tenu par l'auteur, cinquante jours avant son cinquantième anniversaire, à raison d'un article sans titre mais numéroté par jour.

[Chronique] Flic de Michel Neyret

Flic dans l'âme, flic de terrain, traqueur de voyous, je l'ai été pendant plus de vingt ans. Mon gibier : les braqueurs, les truands, les malfaisants. Des flags, j'en ai collectionné des dizaines. La presse m'a collé l'étiquette de "super flic". En fait, j'étais simplement un passionné : j'aimais l'excitation de la traque. Je n'ai jamais eu à tirer sur quelqu'un, je n'ai jamais perdu un homme. J'ai gagné le respect des flics, celui de voyous, et celui des magistrats.
Et puis, un jour, j'ai dérivé. Dans les sphères de la haute voyoucratie, j'ai cru que je pouvais manipuler. Mais c'est moi qui ai été manipulé. La chute a été brutale : mise en examen, procès, prison. On m'a accusé d'avoir touché de l'argent : je n'ai pas pris un centime. On m'a soupçonné d'avoir affaire à la drogue : je n'ai jamais fumé ne serait-ce qu'un pétard. On m'a décrit comme un fou de luxe parce que j'ai conduit une Ferrari pendant un quart d'heure.
Depuis "l'affaire Neyret", je suis stigmatisé comme un ripoux total. Ce que je ne suis pas, ce que je ne serai jamais. Jamais. La justice voit tout en noir ou blanc. La vérité, elle, est plus nuancée. Je la connais, cette vérité. Et je la livre ici.

[Chronique] Ils ont vu l’au-delà de Pierre Bellemare et Jean-Marc Epinoux

Pour réunir les soixante histoires extraordinaires racontées ici, Pierre Bellemare et son équipe ont enquêté, vérifié les faits, interrogé protagonistes et témoins.
C’est ce jeune couple qui rencontre une voyante dont toutes les prédictions se réaliseront. En essayant de la retrouver, ils s’apercevront qu’elle semble n’avoir jamais existé…

[Chronique] Virée ! Journal d’une chômeuse incasable en quête d’un job illusoire de Fabienne Desseux

Juillet 2016. Après quatre ans de journalisme dans une petite station de radio à Nevers, Fabienne Desseux est licenciée économique. C'est la tuile. La très grosse tuile. à 47 ans, bien consciente que son avenir professionnel va ressembler à un champ de mines, elle ouvre sans arrière-pensée un blog sur un célèbre réseau social.

[Chronique] A bord : Petites chroniques du train

D’Amiens à Marseille, en passant par la Belgique, ils ont de belles histoires à raconter ces contrôleurs nommés désormais « chefs de bord »dans le langage SNCF. Des histoires cocasses, poignantes, tantôt tendres, tantôt rudes. Assister à un accouchement, sauver une vie, subir un braquage, improviser un concert, participer à une filature policière ou faire face aux incivilités ordinaires, la vie du contrôleur n’est pas un long fleuve tranquille.
Tout son art réside dans le goût du dialogue et le sens de l’improvisation. 50 témoignages pour 50 histoires racontées à la première personne, illustrés de portraits photos.

[Chronique] Les morts sont parmi nous d’Alain Joseph Bellet

Nombre de tomes : / Genre : Ésotérisme, Témoignage Edition : France Loisir Date de sortie : 2016 Edition : Broché Pages :  370 pages Ma Note : ★★★★★ Où le trouver : Cliquer sur la photo du livre ci dessus Dialogues avec le monde des esprits Un père disparu vient rassurer sa femme et sa fille, un enfant tué … Lire la suite de [Chronique] Les morts sont parmi nous d’Alain Joseph Bellet