[Chronique] Treize semaines de Morgane Enselme

75210750_10223187745545201_7111006118862594232_n

Nombre de tomes : /
Genre : Témoignage, Autobiographie
Editions : Hugo & Cie (Doc)
Date de sortie : 2 avril 2020
Edition : paperback
Pages :  250 pages
Ma Note : ★★★★★
Où le trouver : Cliquer ICI

CE QUE VOUS N’AURIEZ JAMAIS DÛ SAVOIR SUR LA TÉLÉ-RÉALITÉ

La téléréalité fascine autant qu’elle dégoûte. S’il est facile d’étiqueter ses participants comme stupides, narcissiques et vulgaires, personne ne connaît réellement les coulisses de cette industrie sans pitié qui attire des jeunes gens en leur faisant une promesse : changer leur vie à tout jamais.

Morgane Enselme a participé à Secret Story en 2011. Son objectif était de dévoiler un secret qui lui tenait à cœur :  » Mon père s’appelle Brigitte.  » Elle était fière de son papa transgenre et voulait prouver à tous qu’un enfant peut s’épanouir dans n’importe quel schéma familial, tant qu’il reçoit de l’amour et de l’attention.

Mais une fois à l’intérieur, elle comprend que rien ne tourne rond dans la Maison des secrets. Privation de liberté et d’intimité, insalubrité, mensonges et manipulations… Les candidats doivent être disponibles sans interruption, le cerveau aussi vide que possible, pour s’assurer qu’ils exploseront à la moindre occasion.

Tenue par un contrat que la production ne s’embarrasse pas à respecter, Morgane va vivre treize semaines sous le feu des projecteurs, dans un monde où aucun des codes de la vie réelle n’a de valeur et où tout est fait pour pousser les candidats à bout.

J’ai commencé par visionner la vidéo sur le même sujet qu’avait proposé Morgane (Dispo ICI) et déjà à cette époque la vidéo avait fait parler d’elle !!

J’avais regardé Secret Story, de la saison 1 à 4 il me semble et je suivais religieusement les quotidiennes et les primes et même si je me doutais bien qu’il y avait des trucs pas clair, on est tellement loin de se dire que la production à une façon de faire digne de la mafia !

Dans le livre on explore avec détails et explications de son expérience dans Secret Story, semaine après semaine. Et bien qu’on sache, qu’on se doute qu’il y ait des choses borderline, on tombe quand même de haut. Car la manipulation des candidats en fait des objets, dépersonnalisé, ils ne sont plus que des leviers qui vont faire (ou pas) de l’audience.

Elle nous raconte le casting, le démarchage de la prod pour la sélectionner, elle nous décrit les semaines dans la maison des secrets et les conditions de vie insalubre qu’on ne voit pas forcément à la TV. Les primes, mais aussi les séquelles qu’une aventure entraîne et pourquoi autant de candidats peuvent mal tourner après une sortie dans le monde réel.

Je vous propose de découvrir cette vidéo de Touche pas à mon poste (qui n’est pas une émission que j’affectionne) où il y a des interviews d’un candidat sur la vidéo de Morgane, et le retour de Benjamin Castaldi qui présentait l’émission à l’époque :

C’est bon livre qui dénonce les pratiques des téléréalités mais aussi des chaînes, des producteurs, …

Dans le même genre, vous pouvez regarder la série UnReal avec Shiri Appleby, la série suit les coulisses de Everlasting (ou Il était une fois dans la version traduite), une télé-réalité de dating type The Bachelor, pour laquelle travaille Rachel Goldberg, une jeune femme dont la mission est de manipuler les candidats afin d’obtenir les rebondissements et les drames nécessaires pour que le programme reste attractif et plaise à sa productrice, Quinn King, une femme prête à tout pour que l’émission soit la plus dramatique possible. Une série probable beaucoup plus soft par rapport a ce qu’il se passe aux USA.

Les citations de Treize semaines

J’ai vite compris le principe : on est invité, les chroniqueurs nous font des grands sourires tout en nous envoyant des piques préparées à l’avance, parce qu’on est candidats de télé-réalité, qu’on a apparement pas le droit au respect et qu’ils pensent valoir mieux que dans la hiérarchie des gens de la télévision.

La télé-réalité ne vit au final que d’une chose : l’audience. Regarder un programme, c’est voter avec ses yeux.

Une réflexion sur “[Chronique] Treize semaines de Morgane Enselme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s