Interview de Théo Lemattre

C'est un peu le hasard qui à pointé le bout de son nez à travers le mail de l'auteur Théo Lemattre qui avait repéré mon blog via un annuaire de blogueurs littéraires, quelques semaines après avoir lu le pétillant roman Prêts à tout publié chez Marivole. Une future chronique sur un autre livre de l'auteur est donc à prévoir sur Melle Cup Of tea Bouquine (shhh ne le dite à personne).

Publicités

Interview de Pauline Mardoc éditrice et directrice de collection PKJ15+ chez Pocket Jeunesse

L'édition est le seul pan de l'industrie culturelle à résister à la révolution numérique, en France, c'est grâce à la loi sur le prix unique du livre. Je pense donc que le modèle français est toujours une exception sur le plan international, mais l'équilibre est précaire.

Interview de Christophe Martinolli pour la sortie d’Après l’effondrement

Ce roman m’a habité pendant des mois, et je vous jure que je suis heureux d’enfin m’en délivrer pour le partager avec vous. Imaginer leur vie dans ce monde effondré qui est promis à la destruction par la collision d’une comète me touche profondément. J’ai beaucoup d’empathie pour mes personnages, et franchement je ne sais pas dans quel camp je serais. C’est justement toute la question du livre : est vous, vous seriez dans quel camp ?

Interview de Lionel Cruzille éditeur chez L’achimiste

Quand le livre n’est plus à la mode (en moins de trois mois), à nouveau les transporteurs sont utilisés pour emmener les livres à leur cimetière : le pilon, soit environ 142 millions de livres par an (chiffre Nouvel Obs en 2017), ce qui est tout même un gros chiffre et rien que pour la France. C’est un quart de la production de livres qui finit détruite.

Interview de Patrice Quélard

Tentez l’aventure, lisez des auteurs sortant un peu des sentiers battus, vous pourriez ne pas le regretter. Et quand je dis ça, je ne pense pas qu’à moi : si vous voulez, j’ai plein de noms à vous donner… Ils écrivent excellemment bien, souvent mieux que les producteurs de best sellers, et pourtant presque personne ne les connaît. La littérature est frappée par le même mal que le reste de la société : la marchandisation. Tant que les lecteurs se laisseront piéger par le « fast food tête de gondole », rien ne changera.

Interview de Miannay

Quand j’écris, je deviens mon personnage. J’ai donc déjà eu mille vies, j’ai été une femme, un homme, une oie cendrée. J’ai vécu en Égypte ancienne il y a 5000 ans et j’ai pratiqué le pantomime avec Colette à la Belle Époque. C’est ma manière à moi de décompresser, de transcender mes petites frustrations, de vibrer donc.

Interview de Nour Kiahara

A travers le monde qui m’entoure. J’ai toujours été très introvertie et je me suis toujours trouvée inintéressante. Alors je suis plutôt le genre de personne qui va te poser plein de questions sur ta vie, qui va aussi se poser plein de questions sur le monde, et qui va se nourrir de chaque réponse qu’on me donne. Et celles qu’on me donne pas, ou que la science ne permet pas d’avoir, alors je les invente.