[Chronique] Malhorne T1 : Le Trait d’union des mondes de Jérôme Camut

98731915_10222722967126031_2305337667656613888_n

Nombre de tomes : 4
Genre : Fantastique
Edition : Bragelonne
Date de sortie :  2004
Edition : paperback
Pages :  490 pages
Ma Note : ★★★★
Où le trouver : Cliquer ICI

On trouve des traces de Malhorne à toutes les époques. De Malhorne ou de l’une de ses réincarnations. Des ossements, une empreinte de pied marquée à tout jamais dans le permafrost sibérien, une peinture rupestre, un symbole gravé sur un mégalithe, une statue figée en Louisiane et d’autres identiques à divers endroits du globe. Il est là. Depuis toujours. Jamais il n’a manqué un âge. Et pourtant, mis à part les siens, nul n’a jamais su qui il est, ni où il se trouve. Aujourd’hui, la traque a enfin commencé. Des hommes ont trouvé sa piste et la remontent inexorablement. Seulement voilà ! Avec six milliards d’êtres humains, il peut s’agir de n’importe qui. Et c’est peut-être vous, ou l’un de vos proches, mais vous ne le savez pas encore…

Un premier tome qui est riche en découvertes et en informations. C’est un roman qui est mêle habilement une histoire fantastique avec une richesse de détails historiques, religieux et ésotériques également. On peut aussi y voir une analyse des hommes et des sociétés à travers l’histoire.

Si le récit est long à se mettre en place c’est pour mieux nous expliquer l’origine de Malhorne, le trait d’union des mondes, qu’est-ce que ça représente et en quoi est-ce si important et que cela semble aussi mystérieux. On découvre donc Malhorne et l’origine de Malhorne en même temps que Franklin Adamov, pour petit à petit avoir la situation qui se dévoile.

C’est un roman pour moi dans la veine des livres de Dan Brown ou encore Michael Crichton, en effet ce sont des romans d’une rare qualité en ce qui concerne les détails scientifiques et historiques !

Le gros point négatif, selon moi, réside dans la création des personnages féminins. Au début (au bout de 150 pages) j’ai failli abandonné le livre tellement je trouvais les personnages féminins pauvres et sans intérêt c’était à la limite de la misogynie et si au delà des 150 pages ça c’est un peu calmé, les personnages féminins n’ont pas un grand rôle si ce n’est la mise au monde des enfants, le sexe, les hommes qui regardent la plastique de ces dames … Le roman n’a été écrit qu’en 2006 et pourtant il souffre d’un point de vue éclairé sur le sujet, même le personnage de Tara sauve un peu les meubles à la fin de l’histoire en ce qui concerne ce point négatif.

Les citations de Malhorne : Le Trait d’union des mondes

✦ Porter l’habit du moine face à un moine est la meilleure approche pour recueillir des informations, mon petit!

✦ Je pense que l’univers a créé la conscience humaine dans le seul but de se faire admirer !

6 réflexions sur “[Chronique] Malhorne T1 : Le Trait d’union des mondes de Jérôme Camut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s