[Chronique] On n’attire pas les hirondelles avec du vinaigre de Juliette Sachs

Nombre de tomes : /
Genre : Suspens
Edition : Alter Real
Date de sortie :  1er février 2019
Edition : ebook
Pages :  210 pages
Ma Note : ★★★★★
Où le trouver : Cliquer sur l’image ci-dessus

Camille, une journaliste sympathique et un brin gaffeuse qui atteint le cap de la quarantaine, a l’impression que sa vie est au point mort. Lorsqu’elle apprend que son ex a eu la promotion dont elle a toujours rêvé et qu’il va se remarier avec une sublime créature bien plus jeune qu’elle, Camille décide de reprendre sa vie en main. Aux grands maux, les grands moyens : dans la petite ville où vit Camille, des femmes seules sont retrouvées étranglées chez elles. Bille en tête, la journaliste se lance dans une enquête secrète et périlleuse : elle veut en savoir plus sur les meurtres et tenter de publier un scoop qui boostera sa carrière.

Mais elle n’imagine pas les péripéties dans lesquelles son enquête va la conduire : elle devra s’inscrire sur un site de rencontres en ligne et jouer le jeu de la femme célibataire qui se cherche un partenaire, tout en cachant la vérité à son séduisant chef et à sa meilleure amie. Sans oublier sa mère qui la rend folle ! Autant dire que Camille n’a pas fini d’en voir de toutes les couleurs !

La plume de l’auteur et son héroïne également m’ont beaucoup rappelé l’écriture de Sophie Kinsella et la très célèbre Becky Bloomwood !!! Il y a le petit côté girly où l’héroïne on s’en rend vite compte sait être sérieuse et tente de reprendre sa vie en main. La comparaison s’arrête là !

Si au début, j’ai trouvé à Camille un petit côté femme enfant très attachant elle se révèle assez vite antipathique et comme Becky Bloomwood, elle se perd assez vite dans de petits détails qui en deviennent énervants (l’extrême maladresse de de Camille en fait un personnage dont on ne sait pas si on doit rire ou être gêné).

Mener une enquête, pour Camille ça va se révéler assez naturel, contrairement à sa recherche d’homme. Et finalement on se dit qu’en s’inscrivant sur un site de rencontre pour les besoins de son article, va peut-être également la mettre sur la piste de l’homme parfait et c’est un peu ce qu’on espère jusqu’à la fin, bien qu’il y ai un autre prétendant tout aussi attrayant. La révélation du tueur c’est révélé à la toute fin même si une ou deux pages avant, on s’en doute un peu, j’ai vraiment beaucoup aimé le dénouement !!

Finalement, la seule chose que je regrette un peu, c’est l’aspect « Téléfilm de M6 ». Je m’explique, on adore tous regarder ces téléfilms d’après-midi, car ils sont simples à comprendre, l’héroïne est gaffeuse, mais elle va réussir à résoudre son enquête, avoir l’homme de ces rêves à la fin et l’entourage de l’héroïne aussi. En somme c’est un bon gros Happy Ending, ce qui en somme n’est pas mauvais puisque, On n’attire pas les hirondelles avec du vinaigre, est une lecture légère et parfaite pour une journée à la plage ou pour décompresser dans son bain. Mais à titre personnel j’aurais aimé un tout petit peu plus de réalisme, j’ai vraiment trouvé que c’était trop facile.

Bilan c’est quand même bien évidemment une assez bonne lecture et je vous le conseille si vous souhaitez quelque chose d’agréable à lire sans vous torturer les méninges comme dans un roman de Stephen King.

Les citations d’On n’attire pas les hirondelles avec du vinaigre

Tellement anéantie que j’ai englouti deux pots complets de Nutella. Un suicide au Nutella, voilà ce que j’ai voulu faire.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s