[Chronique] La solution Thalassa de Philippe Rahxon

Nombre de tomes : 2
Genre : Thriller
Edition : Auto-Edition
Date de sortie : 18 mai 2019
Edition : paperback
Pages :  360 pages
Ma Note : ★★★★★
Où le trouver : Cliquer sur l’image ci-dessus

Chronique de La source S ICI

Lorsque l’historien François Lapierre est invité à donner un séminaire sur la Shoah par un chef d’entreprise du secteur de l’intelligence artificielle et militant écologiste, il ignore que son destin vient de basculer.

En route pour les Ardennes belges, sollicitée par un général américain souhaitant rapatrier le corps d’un soldat tué en décembre 1944, l’historienne Laura Zante ne mesure pas la portée du voyage qu’elle entreprend.

Ils sont loin d’imaginer l’ampleur de la confrontation qui les attend, le prix à payer, les défis qu’ils vont devoir relever au péril de leur couple, de leur vie.

Quand le mensonge est plus vrai que la vérité, comment lutter contre lui ?
Et que vaut l’esprit critique dans une époque où les Lumières s’éteignent ?
Les leçons de la mémoire ont-elles encore un sens dans un monde où la manipulation atteint la perfection ?
La Solution Thalassa n’est pas un voyage au fond des temps, c’est une plongée dans les bas-fonds de notre présent.
La Solution Thalassa, mieux vaut y être préparé. Elle vous fera vaciller.

Pour aborder ce roman, il n’est pas indispensable d’avoir lu La Source S, le premier épisode des aventures de Laura Zante et François Lapierre.
Néanmoins cette lecture permet de mieux saisir certaines allusions contenues dans La Solution Thalassa.

▼▲▼▲▼▲▼▲▼▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Je souhaite remercier l’auteur  qui m’a offert l’opportunité de découvrir la suite de La source S via simplement pro !!

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▲▼▲▼▲▼▲▼▲

66129566_10219614872865617_3571204034620555264_n

Quel plaisir de retrouver François Lapierre et Laura Zante, je l’avais déjà précisé lors de la lecture de La source S, mais j’aime énormément cette ambiance d’histoire, qui mêle enquête et complot, c’est aussi ce que j’apprécie dans les romans de Dan Brown et son célèbre personnage de Robert Langdon lui aussi historien.

Dans ce nouveau livre de l’auteur Philippe Raxhon, on va donc parler de la Shoah, mais aussi d’un phénomène moins connu « La collapsologie » où plus simplement l’étude de l’effondrement de notre civilisation, j’avais regardé une vidéo sur youtube d’une heure sur le sujet (Disponible ICI si ça vous intéresse) le jour précédent où j’ai commencé La solution Thalassa, du coup j’étais on ne peut plus dans l’ambiance.

Le thème du roman est très actuel, l’écologie, les gouvernements qui ne savent pas trop quoi faire niveau écologie, jusque là on est bien ancrée dans la réalité, mais ce qui fait la beauté de ce type de roman, c’est l’élément perturbateur qui est tellement dramatique et en même temps on se dit que, oui, il y a des fous pour penser à des solutions radicales pour « résoudre » le problème.
Et c’est ça que j’ai aimé, une situation qui pourrait arriver, un roman qui sert un peu de d’alarme, (réveillez-vous) il faut faire quelque chose pour notre planète, attention aux comportements déviants. Qui nous fait ouvrir les yeux sur les grosses compagnies qui ne s’intéressent qu’à l’argent et face à ça, que pouvons-nous faire ? A chacun sa réponse.

Est-ce que j’ai mangé plus de pâtes durant ma lecture de ce livre ? Oui tout à fait ! Entre lasagnes, et pâtes au pesto, c’est clairement pas un livre à lire si on fait un régime !! Mais qu’est-ce que ça fait du bien !!! François et Laura aiment manger (et bien boire) et nous le font bien sentir.

C’est à nouveau un gros carton, une gourmandise d’un peu plus de 300 pages, qui fait voyager entre la Belgique, l’Italie, et les USA, et j’espère qu’on aura d’autres tomes des pérégrinations de notre couple d’historien !

Les citations de La solution Thalassa

✦ Elle avait forgé elle-même sa maxime de vie : « pas d’attache, pas de cravache ». C’est elle qui choisirait ses amants et les palaces pour les consommer elle tracerait sa route et sa place au soleil l’attendait déjà.

✦ Ce n’était pas la modernité qui avait ouvert la voie de l’épuisement de la planète, c’était l’homme depuis l’aube des temps, et si les hommes préhistoriques, quand ils n’étaient encore qu’une poignée sur terre, étaient des nomades, c’est parce que, après avoir épuisé les petites poches naturelles où ils s’étaient installés, dont ils détruisaient toutes les ressources, ils partaient en épuiser d’autres.

4 réflexions sur “[Chronique] La solution Thalassa de Philippe Rahxon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s