[Chronique] Running man de Richard Bachman/Stephen King

Nombre de tomes : / 
Genre : Thriller
Edition : J’ai lu
Date de sortie : 1991 
Edition : poche 
Pages : 249 pages 
Ma Note : ★★★★★ 
Où le trouver : Cliquer ICI

Ben Richards vit dans un futur proche, en Amérique. Une Amérique contrôlée par The Network. L’opinion publique est forgée par Free-Vee, une télévision obligatoire dans tous les foyers. Les pauvres n’ont aucun espoir, n’auront jamais de travail décent, de conditions de vie décentes, de mort décente. A moins qu’ils ne participent aux jeux. Afin de soigner sa fille et de sauver sa femme de la prostitution, Ben Richards est volontaire pour les jeux et il est sélectionné pour le jeu ultime : le Running Man. L’objectif du jeu : survivre aussi longtemps que possible. Il doit se filmer 2 fois par jour pour prouver qu’il est encore en vie et aussi pour faire monter l’audimat. S’il survit 1 mois, il a gagné. Sinon, la personne qui le tue reçoit un prix du Network.

Les chapitres avec un compte à rebours commençant par 100, donne une grosse impression qu’on est dans un style de récit à la Jack Bauer, j’ai littéralement adoré, ça donne aussi une impression de suspens supplémentaire et de chapitre ultra courts, ce qui est surprenant pour un livre de Stephen King qui est plutôt le champion des grosses pavasses.

L’histoire se passe en 2025 c’est finalement pas si loin) dans un futur effrayant où la société a complètement basculée et les inégalités sociales s’élargissent, les riches s’enrichissent sur le dos des pauvres et les pauvres s’appauvrissent de plus en plus (pour un récit écrit en 1982 ça sonne plutôt juste à l’heure actuelle). J’ai également beaucoup aimé que King nous propose une palette de téléréalités diffusées sur le Libertel, il aurait presque inventé les émissions de TV réalité Stephen King (oui j’ai regardé après avoir lu le livre). La première TV réalité a été diffusée aux USA en 1971 sur PBS, c’était « Une famille américaine » elle s’introduit pour la première fois dans la vie privée d’une famille américaine totalement inconnue pour relater, après 300 heures de tournage transformées en douze épisodes les conséquences d’un divorce sur le quotidien de ce foyer californien.

C’est encore une fois une belle analyse de la société par l’auteur, les gens veulent du sensas au détriment d’une personne qui voit sa vie détruite et pour le coup dans le livre c’est littéralement le cas puisque « La grande traque » est une chasse à l’homme qui est suivi en directe à la télévision. Seul contre tous Ben Richards, tente de survivre pour gagner un prix et sauver sa famille. La production manipule l’opinion publique en faisant des vidéos montages pour décrédibiliser les candidats (c’est déjà le cas des TV réalité et même des médias à notre époque non ?)

Ce livre est une course poursuite haletante, qui prend vraiment aux tripes ! Pour les plus sensibles c’est un livre à ne pas lire sous peine d’être écoeuré par son réalisme, car l’auteur traite aussi de la pollution, de la pauvreté, …ect

Comme d’habitude avec l’auteur Running Man est une véritable tuerie (oui j’ai osé le jeu de mot, je sais, c’était de mauvais goût). J’ai passé un super moment !

8 réflexions sur “[Chronique] Running man de Richard Bachman/Stephen King

      1. Je ne sais pas si tu as lu « Marche ou crève » ? Les deux me semblent dans la même veine, si ce n’est que le héros de « Marche ou crève » est un ado et que le « jeu » est une longue marche qui ne se termine que lorsqu’il ne reste plus qu’un seul participant. J’ai beaucoup aimé, c’était intense !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s