[Chronique] Chantier de Stephen King

86291822_10221704472264296_909720987220574208_n

Nombre de tomes : /
Genre : Drame
Editions : J’ai lu
Date de sortie : 1981
Edition : poche
Pages :  413 pages
Ma Note : 
Où le trouver : Cliquer ICI

 » Expropriation pour cause d’utilité publique  » : pour un brave type qui vit depuis vingt ans dans sa maison, qu’est-ce que ça veut dire ? Du second étage de la blanchisserie où il travaille, Bart Dawes suit l’évolution du chantier.
La large cicatrice brune, couverte d’un cataplasme de boue, engloutit déjà le parc de Hebner Avenue où il amenait son fils quand il était petit… Des Huns ! Des barbares ! qui détruisent, arrachent, nivellent tout. Et pour quoi faire ? Extension de l’autoroute 794 ! Parce qu’un morveux de géomètre a décidé qu’elle passerait par là… Et les voisins s’en vont un à un. Bart, lui, veut se battre. Seul contre tous.
David contre Goliath ! Mais comment ? Se barricader ? Faure sauter le chantier ? Et après…

Chantier n’est pas un roman où il se passe beaucoup de chose, on suit plus un personnage et sa phobie de prendre son destin en main qui se matérialise sous la forme d’une autoroute qui devient l’obsession de Bart.

Cependant, c’est un excellent récit qui explore la psyché d’un personnage comme sait si bien les créer Stephen King, et oui on retrouve donc un personnage qui devient paranoïaque et qui n’arrive pas à tourner la page, on assiste donc à l’évolution de la folie de Bart qui se retrouve dans la position « Moi contre le monde entier ».

La réflexion de Bart sur la société et par extension celle de Stephen King, est incroyablement intraitable et pointue, on décortique le comportement de la société américaine pendant un des premiers choc pétroliers (1973), les gens sont inquiète et angoissés pour l’avenir et cela se ressent dans le récit, une inquiétude sur l’avenir financier mais aussi professionnel, on ressent aussi les premiers questionnements sur la surconsommation (où c’est peut-être moi qui ai interprété ce point en particulier).

Malgré les nombreux points positifs, c’est un roman qui est long et et donc parfois un peu ennuyeux. Il faut donc l’aborder, en tant que récit critique sur un point négatif.
Ne lisez pas Chantier, si vous aimez l’action, vous allez maudire le roman pour le coup ^^

Les citations de Chantier

Si les armes sont mises hors la loi
Seuls les hors-la-loi seront armés 

La doctrine biblique semblait aussi pleine de subterfuges qu’une promesse d’achat rédigé par un avocat malhonnête.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s