[Chronique] Le Meilleur des mondes T1 de Aldous Huxley

87041346_10221755014487820_4269847269236277248_n

Nombre de tomes : 2
Genre : Science-Fiction, Utopie
Edition : Pocket
Date de sortie : 11 Octobre 2002 (Première diffusion 1932)
Edition : Poche
Pages :  319 pages
Ma Note : ★★★★★
Où le trouver : Cliquer ICI

Défi, réquisitoire, utopie, ce livre mondialement célèbre, chef-d’oeuvre de la littérature d’anticipation, a fait d’Aldous Huxley l’un des témoins les plus lucides de notre temps.
Aujourd’hui, devait écrire l’auteur près de vingt ans après la parution de son livre, il semble pratiquement possible que cette horreur s’abatte sur nous dans le délai d’un siècle. Du moins, si nous nous abstenons d’ici là de nous faire sauter en miettes… Nous n’avons le choix qu’entre deux solutions : ou bien un certain nombre de totalitarismes nationaux, militarisés, ayant comme racine la terreur de la bombe atomique, et comme conséquence la destruction de la civilisation (ou, si la guerre est limitée, la perpétuation du militarisme) ; ou bien un seul totalitarisme supranational, suscité par le chaos social résultant du progrès technologique.

C’est en écrivant la pré-chronique que j’ai donc découvert que le livre était un classique de la science-fiction, puisqu’il est donc paru en 1932 (et oui ça date un peu lol). Et je trouve que pour le coup il a très bien vieillit et surtout son auteur Aldous Huxley est pour moi un véritable visionnaire.

Il a crée une société ou les dirigeants du monde créer un monde aseptisé ou la bonne morale est d’être heureux, en sécurité et donne l’illusion de la liberté. Et on se rend un peu compte que c’est pas forcément très différent de notre monde, je trouve. Dans « Le meilleur des mondes » c’est en revanche poussé à son paroxysme presque à la caricature.

En revanche, comme nous sommes en 2020, le roman peut donc paraître assez monotone puisque l’on nous décrit uniquement un monde utopique, sans avoir beaucoup d’action si on compare à nos sagas modernes tel que Divergente. Il y a quand même vers la fin de l’histoire des rebondissements assez intéressants.

L’autre petit bémol est peut-être dû aux termes très (trop) techniques et scientifiques. Il faut bien louer la connaissance de l’auteur dans le domaine, cependant pour nous lecteurs on peut parfois se perdre à tenter de comprendre, notamment en début de roman lorsque l’un des personnages fait visiter le bâtiment où sont crée les bébés in vitro, puis ensuite les pouponnières avec les différentes castes sociales…

Pour terminer, je trouve que c’est une lecture passionnante qu’il faudrait faire lire au plus grand nombre pour que les gens ouvrent les yeux et arrêtent de se satisfaire du minimum. Pour faire réfléchir les gens, sur nos dirigeants, notre vie, …etc
Je ne pense pas qu’on puisse comprendre un tel livre au collège (quoi que peut-être en 3eme ça peut le faire) en tout cas les lycéens devraient l’avoir dans la liste des bouquins à lire :p

9 réflexions sur “[Chronique] Le Meilleur des mondes T1 de Aldous Huxley

  1. Personnellement, comme tu le dis, au début, c’est un peu compliqué de s’y retrouver entre les castes, les infos techniques etc… Une fois ça passé, j’ai quand même eu du mal à me plonger dedans parce que, encore une fois comme tu le dit, c’est un peu trop caricatural. Je m’attendais à trouver un livre sympa mais j’avoue que je me suis un peu ennuyée au final…

    Aimé par 1 personne

      1. pourtant l’idée de base était drôlement bien, ça a un peu été un soufflé ce bouquin puis j’ai du mettre trois semaines à le lire alors qu’il fait trois cent pages, ça a finit de m’achever XD

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s