[Chronique] Dé/connexion de L. A. Witt

Nombre de tomes : /
Genre : Romance MM, Science-Fiction, dystopie
Edition : MxM Bookmark
Date de sortie :  25 mars 2016
Edition : ebook
Pages :  236 pages
Ma Note : ★★★★
Où le trouver : Cliquer sur l’image ci-dessus

Tout contact physique est interdit. Le sexe ? Un crime grave. Des uniformes isolants et des gants privent les porteurs des touchers les plus platoniques. Les citoyens se rendent en file indienne à des maisons de simulation pour obtenir leurs orgasmes rationnés sur prescription dans des machines de réalité virtuelle.
Keith Borden travaille depuis des années dans une maison de simulation, et jamais il n’a été tenté de briser la loi interdisant tout contact… jusqu’à l’arrivée d’Aiden Maxwell. Ce patient jeune et dangereusement charmeur l’invite à découvrir le monde souterrain obscur où les gens s’adonnent à un sexe réel, sans simulations. Keith y joue sa carrière et sa liberté, mais il est curieux et Aiden est irrésistible.
Dès que Keith met le pied dans cet univers de chair et de fantasmes, il est accro. Au sexe, à l’ambiance et, surtout, à Aiden. Après des années à repousser le monde entier, Keith rêve plus que tout de contact humain, et Aiden le lui offre librement : du sexe torride, de la tendresse, et tout le reste.

Le petit défaut des MM c’est que bien souvent l’univers du roman n’est pas assez développé. Et c’est bien la seule chose que je reproche à Dé/connexion c’est qu’on en sait pas assez sur les causes qui ont amené à l’interdiction des contacts, comment ça a été mis en place, …ect
Bien sûr le personnage d’Aiden développe cet aspect là, en nous parlant de son passé et de la relation avec sa mère.

J’ai trouvé un peu étrange qu’il n’ai pas de zone désertique où les gens puissent fuir ce gouvernement qui empêchent les habitants d’accéder au bonheur simple de se toucher. Finalement j’en reviens au fait qu’on en sait assez peu de l’univers dans lequel évolue nos personnages.

En ce qui concerne nos deux héros, Aiden et le beau sexy et rebel qui va entraîner Keith dans le monde interdit des contacts peaux à peaux et surtout du sexe. On ne peut que l’apprécier ! Il est rebelle mais pas pour autant complètement impulsif et idiot.

Quant à Keith il est un peu naïf et c’est aussi ce qui fait son charme, on suit le récit à travers les yeux de celui-ci et donc on ressent les doutes, et l’incompréhension qui le saisit.

J’aurai aimé en savoir un peu plus sur le destin de Graeme également. Il est évoquer à plusieurs reprises, et pouf on nous dit qu’il va être jeté en prison, mais pas plus, dommage.

Quoi qu’il en soit c’est une lecture toute mignonne, parfaite pour le printemps !

Une réflexion sur “[Chronique] Dé/connexion de L. A. Witt

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s