[Chronique] Le Voleur d’ombres de Marc Levy

Nombre de tomes : / 
Genre : Contemporain
Edition : Robert Laffont
Date de sortie : 2010
Edition : Paperback
Pages : 288 pages 
Ma Note : ★★★★
Où le trouver : Cliquer ICI

Et si l’enfant que vous étiez rencontrait l’adulte que vous êtes devenu…
« – Maintenant, assieds-toi, il faut que l’on parle, a dit l’ombre. 
Je me suis assis en tailleur sur le sol. 
– Tu as un pouvoir très rare, il faut que tu acceptes de t’en servir, même s’il te fait peur. 
– Pour quoi faire ? 
– Trouve pour ceux dont tu dérobes l’ombre cette petite lumière qui éclairera leur vie, un morceau de leur mémoire cachée, c’est tout ce que nous te demandons. 
– Nous ? 
– Nous, les ombres, souffla celle à qui je m’adressais. 
J’ai souri, je comprenais très bien de quoi elle parlait. »

Voilà un livre qui m’a beaucoup touché de par sa poésie, je l’ai lu comme on déguste une bonne pâtisserie : avec émotion en savourant ce qu’il m’a fait ressentir.

La première partie se concentre sur l’enfance du personnage principal (j’ai oublié son prénom) qui se trouve face à un petit tyran qui veut faire sa loi dans la classe. Et il est intéressant que l’auteur ait choisi de faire du personnage principal quelqu’un de pacifique, ça colle bien avec l’auteur qui ne prends jamais totalement le risque d’avoir des situations très négatives dans ses romans. Je ne sais pas si je m’exprime bien, c’est toujours des univers un peu « peaceful » et « bubblegum » (plus ou moins).

La deuxième partie se concentre sur la vie adulte du personnage principal et de comment il s’en ai tiré de la vie, il renoue avec son ami d’enfance. J’ai peu trouvé que tout était vraiment facile pour celui-ci, mise à part l’amour apparemment, puisqu’il patauge beaucoup. Il est le genre de type à ne jamais trop savoir ce qu’il veut. Et a être pétri de bonne intention pour tout le monde, tout en faisant du mal aux gens qu’il aiment en ne prenant pas de décisions définitives.

Bien que je lui trouve pleins de petits défauts, j’ai quand même adoré ce roman qui fait ressortir notre candeur et notre émerveillement de la vie. Il m’a fait pleurer (ça ne m’arrive quasiment jamais), et il m’a fait pleurer à plusieurs reprises en plus le bougre !

Je pense que c’est un livre que comprendrons les gens ayant déjà une partie de leur vie derrière eux. Ainsi, le récit prend son sens et souffle toute sa poésie dans l’esprit des gens. Les personnes un peu plus jeunes (selon moi) ne saisiront peut-être que le premier degré du message, à savoir l’histoire de ce petit garçon qui peut voler les ombres et qui tente d’aider, à sa hauteur, les autres. Le message caché est que (toujours selon moi) la vie est précieuse et qu’il ne faut pas s’enchaîner au passé et profiter de l’instant présent et aider de façon désintéresser les gens (ça fait très moralisateur dit comme ça, mais le livre le chuchote tellement subtilement que c’est presque invisible).

Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré bien que ça ne soit pas un coup de coeur ni une excellente lecture puisque j’ai quand même trouvé pleins de petites choses qui m’ont dérangé.

4 réflexions sur “[Chronique] Le Voleur d’ombres de Marc Levy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s