[Chronique] Le Code Twiford de Janice Hallett

Nombre de tomes : /
Genre : Policier, Thriller
Edition : Denoël
Date de sortie : 4 mai 2022
Edition : paperback
Pages :  464 pages
Ma Note : ★★★★★
Où le trouver : Cliquer ICI

Steven Smith, condamné pour braquage, vient de terminer une longue peine de prison. Ne sachant ni bien lire ni écrire, il enregistre ses pensées sur un téléphone portable afin de progresser dans sa quête.
Sa quête ? Déchiffrer le code Twyford, inventé par une écrivaine de littérature jeunesse des années quarante, Edith Twyford. C’est un besoin impérieux, presque vital. Pour l’aider, Steven peut compter sur quatre amis avec qui il a partagé à l’époque du collège un événement qui a changé le cours de leur vie.
Rapidement, il devient évident qu’Edith Twyford n’était pas seulement un « simple » écrivain. Le code Twyford a un grand pouvoir, et Steven n’est pas le seul à essayer d’en percer les secrets.
Ode au pouvoir des mots et à la littérature, Le Code Twyford est un thriller qui se savoure avec délectation.

𓆝𓆟𓆜𓆞𓆡

Un grand merci aux Editions Denoël et plus particulièrement à Hermanise pour cet envoi du roman de Janice Hallett.

𓆝𓆟𓆜𓆞𓆡

Comme beaucoup de « Millenials » j’ai commencé la lecture avec la collection rose du club des cinq, ou encore la collection verte et les Alice. Et en lisant Le code Twyford, j’ai eu cette douce extase de me demander « Et s’il y avait un code secret dans les livres du club des cinq, menant à un trésor perdu ? » bon bien sûr je suis nulle pour décrypter le plus simple des codes, donc ce n’est pas moi qui pourrais découvrir quoi que ce soit, mais en tout cas l’idée m’a emballée.

J’ai beaucoup aimé que ce soit à travers les mots d’un repris de justice, donc avec des mots simples et un style un peu brute de décoffrage parfois que l’histoire nous soit racontée, j’ai d’ailleurs beaucoup aimé les personnages (c’est tellement rare en ce qui me concerne) et plus particulièrement Steven Smith qui est une personne plus perspicace qu’il n’apparaît de prime abord et qui a une intelligence sociale qui laisse coi ! Ses anciens camarades de classe aussi sont vraiment sympathiques et on se laisse porter par les histoires de la petite bande.

Si j’ai aimé le fond, j’ai encore plus aimé la forme que j’ai trouvée créative et innovante, certains penserons que c’est mal écrit sans doute, car c’est une suite de retranscription audio avec des « erreurs de retranscription » du logiciel. A titre personnel j’ai trouvé que c’était très ingénieux. Cela change du style littéraire classique (et parfois un peu ennuyeux). Dans Le code Twyford cette mise en forme accroche tout de suite le lecteur ou au contraire va le rebuter immédiatement, ça passe ou ça casse comme on dit.

Le bilan de cette lecture, c’est que c’est une excellente découverte pour moi, le style de Janice Hallett dans Le code Twyford est donc très accessible, en revanche pour le fond, on reste dans une enquête classique et bien rythmée, dans laquelle il faut garder sa concentration pour être sûre de bien suivre les pérégrinations de Steeve.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s