[Chronique] Code zéro de Ken Follett 

Nombre de tomes : /
Genre : Thriller, Enquête
Edition : Robert Laffont
Date de sortie : 2000
Edition : semi-hardback
Pages : 320 pages 
Ma Note : ★★★★★ 
Où le trouver : Cliquer ICI

Gare de Washington, le 29 janvier 1958, cinq heures du matin. Affolé, Luke se réveille habillé comme un clochard… Que fait-il là ? Il ne se souvient plus de rien. Bientôt, il se rend compte que deux hommes le filent. Pourquoi ? Luke est persuadé que son amnésie n’a rien d’accidentel. Mais ses poursuivants sont prêts à tout pour l’empêcher de reconstituer son passé…

Traqué, désemparé, il découvre qu’il travaillait sur la base de Cap Canaveral, au lancement d’Explorer I. Le décollage de la fusée américaine est prévu pour le lendemain soir… Il a quarante-huit heures pour retrouver son identité, empêcher le sabotage d’Explorer I et sauver sa peau…

En pleine guerre froide, le lancement de la fusée a été mystérieusement ajourné. Ken Follett a imaginé le déroulement de ces événements qui furent classés top secret par les autorités américaines.

Le livre est sympa, mais sans plus, il fait bien son job de roman d’espionnage, on est plongé dans l’ambiance guerre froide entre les USA et l’URSS avec les complots qui entourent cette période. Mais c’est un récit assez moyen, que je vais très certainement vite oublier.

C’est le premier livre de Ken Folett que je lis donc je ne sais pas trop s’il est dans ce genre-là habituellement, en tout si l’occasion se présente je tenterais à nouveau l’expérience avec un de ces romans.

Concernant le livre, on se trouve au début dans le flou le plus total, comme le héros puisqu’il a perdu la mémoire, il ne sait même plus son nom… J’aime beaucoup ce genre de pitch, puisqu’on enquête en même temps que personnage principal qui nous donne les clés pour retrouver, ce que lui sait depuis le début.

J’ai trouvé qu’il y avait des longueurs, un personnage principal digne d’Hollywood sans défaut qu’absolument rien n’arrête, malgré une amnésie, celui-ci est tout juste freiné dans la mission qu’il se donne, c’est donc un peu lourd et il n’y a donc pas vraiment de surprise en ce qui concerne la fin de l’histoire.

Les personnages féminins sont en tout cas très modernes ! On est bien loin de la potiche des années 50-60 qu’on s’imagine à l’époque et j’ai vraiment beaucoup apprécié que l’auteur donne un rôle aussi important aux personnages masculins qu’aux personnages féminins dans cette histoire.

3 réflexions sur “[Chronique] Code zéro de Ken Follett 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s