Les Gueules Noires du Polar 2021 (4eme édition)

Hello,

La librairie de Paris (6 rue Michel Rondet 42000 Saint-Étienne) m’a fait parvenir une invitation pour participer à un petit déjeuner présentation de la 4eme édition du Festival des Gueules Noires du Polar de cette année (Du 25 au 27 novembre 2021), vous avez peut-être pu le suivre sur mon Instagram d’ailleurs…
J’ai trouvé l’attention super chouette et je vais du coup me permettre de vous partager les informations sur cet événement littéraire que je ne connaissais pas, alors que c’est quand même la 4eme édition !

Présentation du festival : Les Gueules Noires du Polar, c’est LE festival stéphanois qui depuis 4 ans, réunit chaque année auteurs et lecteurs pour partager ensemble leur amour du polar. Chaque écrivain est choisi avec soin, et soyez sûrs que s’il fait partie de nos invités, c’est que vous pouvez dévorer ses livres les yeux fermés ! (Bon, c’est quand même mieux les yeux ouverts…)

Si vous êtes de la région et que vous souhaitez y participer il faudra vous inscrire sur l’agenda disponible sur le site : https://www.librairiedeparis.com ou en cliquant ICI.

Je vous laisse ci-dessous le petit programme :

Je vais vous mettre les résumés et la biographie des auteurs dans l’ordre du programme que vous avez ci-dessus.

FRANCOIS-HENRI SOULIE avec Magnificat – Dispo ICI

Résumé :

Après Angélus, le nouveau livre de François-Henri Soulié !

An 1177. La vicomtesse Ermengarde règne seule sur le riche comté de Narbonne. Dernière de sa dynastie, elle entretient une cour raffinée dont le jeune troubadour Guilhem de Malpas est le plus brillant fleuron.

Dans l’ombre, elle est pourtant la proie d’un complot implacable. Les marchands, qui constituent la richesse de la ville, veulent faire du comté une république à l’égal de Gênes ou de Pise. Le comte de Toulouse rêve de s’emparer du comté. Les marchands de Narbonne ourdissent un complot visant à instaurer une République. L’Eglise de Rome, quant à elle, se cherche des alliés pour éradiquer l’hérésie cathare.

Dans un palais déserté de sa cour et assiégé par la neige, Ermengarde, affaiblie par la maladie, elle assiste aux meurtres de ses derniers soutiens.

Pour fédérer son peuple, elle place tous ses espoirs dans un grand spectacle dont elle a confié la charge à Guilhem de Malpas.

Mais l’art peut-il vraiment sauver un monde en proie à la violence et à la cupidité ? Pour les Cathares, l’affaire est entendue : le monde est la création du diable et la beauté le dernier piège qu’il nous tend.

Conjurations, trahisons, complots sont les rouages d’un jeu sans pitié dont l’issue sera fatale pour toute une société.

Biographie :

François-Henri Soulié est un homme de théâtre aux multiples casquettes : écrivain, comédien, marionnettiste, scénographe, metteur en scène et scénariste. Il a reçu le Prix du premier roman du festival de Beaune en 2016 pour Il n’y a pas de passé simple, paru aux Éditions du Masque. Ce livre a inauguré la série des « Aventures de Skander Corsaro ».

François-Henri Soulié est l’auteur chez 10/18 d’une trilogie écrite à quatre mains avec Thierry Bourcy, qui nous fait voyager à travers l’Europe du début du xviie siècle : Le Songe de l’astronome, La Conspiration du Globe et Ils ont tué Ravaillac.

Angélus, premier volume de la série « Occitania », est lauréat du Prix France Bleu – Grands Détectives et du prix Historia.

SONIA DELZONGLE avec Le dernier chant – Dispo ICI

Résumé :

Et si les animaux n’étaient que de malheureuses sentinelles…

« C’est le bruit, qui tue. Le dernier chant. Il apporte la mort. » Telle est la prédiction de la vieille Innu devant l’immense cimetière qu’est devenu le fleuve Saint-Laurent en ce matin d’août 2021. A perte de vue, des marsouins, des bélugas, quelques orques, flottent le ventre en l’air. Une hécatombe sans précédent.

Deux mois après, dans une réserve du Congo, les gorilles succombent eux aussi à un mal inexpliqué. Et, chose stupéfiante, les survivants, prostrés semblent pleurer…

Quel lien entre ces phénomènes qui se multiplient dans le monde ? A qui profite la disparition de ces êtres vivants ? C’est ce que se demande Shan, chercheuse à l’Institut de virologie de Grenoble, en découvrant le dossier déposé sur son bureau par un stagiaire.

La voilà décidée à mener l’enquête, seule. Mais déjà, des yeux la surveillent, quoi qu’elle fasse, où qu’elle s’envole… Et à l’approche de la vérité, Shan mettra en jeu non seulement ses convictions, mais aussi sa propre vie.

Entre peurs ancestrales et angoisses de fin du monde, une plongée vertigineuse aux confins de l’humanité. Un thriller intense et bouleversant.

Biographie :

Née en 1967 d’un père français et d’une mère serbe, Sonja Delzongle a grandi, riche de deux cultures. Diplômée de l’école des Beaux-Arts de Dijon, elle expose pendant une quinzaine d’années puis devient journaliste en presse écrite à Lyon, où elle vit toujours. Elle se consacre aujourd’hui exclusivement à l’écriture.

Sonja Delzongle est une femme de lettres française, auteure de roman policier. 

Dana Skoll est son pseudonyme pour la littérature jeunesse et fantasy.

Née d’un père français et d’une mère serbe, elle a grandi entre Dijon et la Serbie. Elle a mené une vie de bohème, entre emplois divers (les plus marquants ayant été le commerce artisanal africain-asiatique et la tenue d’un bar de nuit) et écriture. 

PATRICE GAIN avec De silence et loup – Dispo ICI

Résumé :

Un magnifique roman d’atmosphère, noir et poignant. Livres Hebdo Tiksi, ville portuaire oubliée aux confins de la Sibérie, accessible par avion ou par bateau deux ou trois mois l’an. C’est là, à 700 kilomètres derrière le cercle polaire, qu’Anna rejoint une équipe de scientifiques qui s’apprête à hi…[…]

Biographie :

Patrice Gain est ingénieur en environnement et professionnel de la montagne. Il est l’auteur de plusieurs romans de nombreuses fois sélectionnés et primés, dont Terres Fauves (Prix du Festival du Polar de Villeneuve-lez-Avignon 2019) et Le Sourire du scorpion (2020, sélection Quai du Polar, 2020). Tous ont fait l’objet de critiques enthousiastes.

FREDERIC PAULIN avec La nuit tombée sur nos âmes Gènes 2001 – Dispo ICI

Résumé :

Gênes, juillet 2001.

Les chefs d’État des huit pays les plus riches de la planète se retrouvent lors du G8. Face à eux, en marge du sommet, 500 000 personnes se sont rassemblées pour refuser l’ordre mondial qui doit se dessiner à l’abri des grilles de la zone rouge. Parmi les contestataires, Wag et Nathalie sont venus de France grossir les rangs du mouvement altermondialiste. Militants d’extrême-gauche, ils ont l’habitude des manifs houleuses et se croient prêts à affronter les forces de l’ordre. Mais la répression policière qui va se déchaîner pendant trois jours dans les rues de la Superbe est d’une brutalité inédite, attisée en coulisses par les manipulations du pouvoir italien. Et de certains responsables français qui jouent aux apprentis-sorciers. Entre les journalistes encombrants, les manœuvres de deux agents de la DST, et leurs propres tiraillements, Wag et Nathalie vont se perdre dans un maelstrom de violence. Il y aura des affrontements, des tabassages, des actes de torture, des trahisons et tant de vies brisées qui ne marqueront jamais l’Histoire. Qui se souvient de l’école Diaz ? Qui se souvient de la caserne de Bolzaneto ? Qui se souvient encore de Carlo Giuliani ? De ces journées où ils auront vu l’innocence et la jeunesse anéanties dans le silence, ils reviendront à jamais transformés. Comme la plupart des militants qui tentèrent, à Gênes, de s’opposer à une forme sauvage de capitalisme.

Biographie :

Frédéric Paulin écrit des romans noirs depuis presque dix ans. Il utilise la récente Histoire comme une matière première dont le travail peut faire surgir des vérités parfois cachées ou falsifiées par le discours officiel. Ses héros sont bien souvent plus corrompus ou faillibles que les mauvais garçons qu’ils sont censés neutraliser, mais ils ne sont que les témoins d’un monde où les frontières ne seront jamais plus parfaitement lisibles.

OLIVIER TRUC avec Les chiens de Pasvik – Dispo ICI

Résumé :

Ruoššabáhkat, « chaleur russe », c’est comme ça qu’on appelait ce vent-là. Ruoššabáhkat, c’est un peu l’histoire de la vie de Piera, éleveur de rennes sami dans la vallée de Pasvik, sur les rives de l’océan Arctique. Mystérieuse langue de terre qui s’écoule le long de la rivière frontière, entre Norvège et Russie. Deux mondes s’y sont affrontés dans la guerre, maintenant ils s’observent, s’épient.

La frontière ? Une invention d’humains.

Des rennes norvégiens passent côté russe. C’est l’incident diplomatique. Police des rennes, gardes-frontières du FSB, le grand jeu. Qui dérape. Alors surgissent les chiens de Pasvik.

Mafieux russes, petits trafiquants, douaniers suspects, éleveurs sami nostalgiques, politiciens sans scrupules, adolescentes insupportables et chiens perdus se croisent dans cette quatrième enquête de la police des rennes.

Elle marque les retrouvailles – mouvementées – de Klemet et Nina aux confins de la Laponie, là où l’odeur des pâturages perdus donne le vertige.

Olivier Truc nous raconte le pays sami avec un talent irrésistible. Il sait nous séduire avec ses personnages complexes et sympathiques. Et, comme dans Le Dernier Lapon et La Montagne rouge, il nous emmène à travers des paysages somptueusement glacés.

Portrait :

Olivier Truc est né à Dax. Journaliste, il vit à Stockholm depuis 1994 où il a été le correspondant du Monde. Spécialiste des pays nordiques et baltes, il est aussi documentariste. Il est l’auteur de L’Imposteur, du Dernier Lapon, pour lequel il a reçu entre autres le prix des lecteurs Quais du Polar et le prix Mystère de la critique, et du Détroit du Loup.

CHANTAL PELLETIER avec Tirez sur le caviste – Dispo ICI

Résumé:

On ne plaisante pas avec la bouffe ! Une mauvaise cuisinière, ça se supprime d’un coup de colère. On peut supporter du céleri rémoulade dégueulasse des années, pas toute la vie ! Une bonne cuisinière, ça se trouve, mais si elle a, comme vous, un foutu carafon, les choses tournent au vinaigre… Carafon et vinaigre, ces mots ont tout leur sens, quand on est un vigneron mal embouché du Mâconnais… Tournedos Rossini, pigeons au foie gras et macarons à la pistache, le tout arrosé d’un vin maison, le menu est presque digne d’un trois-étoiles… sauf si on tire sur le caviste.

Biographie :

Née à Lyon où elle a vécu jusqu’à l’âge de dix-neuf ans, elle a une licence de psychologie.

Habite ensuite à Nice, Bruxelles, Paris où elle est comédienne de théâtre tout en pratiquant différents petits boulots toujours liés à l’écriture (articles, annonces publicitaires).

Juste après la publication de son premier roman, en 1976, elle devient, au théâtre, à Paris, une des « Trois Jeanne », un trio féministe à l’humour décapant. Dix ans de succès.

JACKY SCHWARTTZMANN avec Kasso – Dispo ICI

Résumé :

Après des années d’absence, Jacky Toudic est de retour à Besançon pour s’occuper de sa mère malade d’Alzheimer. Les vieux souvenirs et copains resurgissent. Les vieux travers aussi. En effet Jacky ne gagne pas sa vie comme les honnêtes gens. Son métier : faire Mathieu Kassovitz. Car Jacky est son sosie parfait, et vu que Jacky est escroc, ça fait un bon combo. Depuis des années, se faisant passer pour l’acteur, il monte des arnaques très lucratives. Ce retour au bercail pourrait être l’occasion de se mettre au vert, mais c’est compter sans sa rencontre avec la volcanique Zoé, avocate aux dents longues, qui en a décidé autrement.

 » Depuis Regarde les hommes tomber, le film d’Audiard, tout le monde me demande si je suis Mathieu Kassovitz. Un jour, j’ai décidé de répondre oui. Et ça m’a ouvert beaucoup de possibilités. »

Durant vingt-cinq ans Jacky Schwartzmann a enchaîné les petits boulots, autant pour gagner sa vie que pour observer ses contemporains. Il est maintenant auteur et scénariste de bandes dessinées et de longs-métrages. Son parcours à la fois schizophrène et formateur lui a inspiré Demain c’est loin (Seuil, 2017) plusieurs fois primé.

Il revient cette fois avec Kasso, un polar décapant !

Biographie :

Après un DEUG de philosophie à la faculté des Lettres de Besançon, il décide d’arrêter les études pour se consacrer à l’écriture.

Les petits boulots s’enchaînent : aide éducateur à Planoise, la cité qui l’a vu naître, libraire à Besançon puis à Lyon, barman en bar de nuit et chef de rang au Come Prima de Luxembourg-ville, premier chef de rang dans la rue Mercière, à Lyon, conseiller qualité chez EDF, assistant pour la logistique des chantiers chez Alstom Grid… 

Parallèlement, il écrit des romans et remporte en 2003 le concours du premier roman organisé par le Conseil Général du Doubs, qui lui vaut la publication de « Public Enemy » (2003), un roman policier qui dissèque les services secrets et certains circuits financiers.

Jacky Schwartzmann a publié un second roman, « Bad Trip » (2008), chez Hugo et Compagnie. Aidé par Mélanie Manuelian et la compagnie Génération K7, il fait une version théâtre de ce texte, qui a été jouée plusieurs fois à Besançon. 

8 réflexions sur “Les Gueules Noires du Polar 2021 (4eme édition)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s