[Chronique] L’égarée de Donato Carrisi

Nombre de tomes : / 
Genre : Thriller
Edition : Le livre de poche
Date de sortie : 2 Octobre 2019
Edition : poche 
Pages : 336 pages 
Ma Note : ★★★★★ 
Où le trouver : Cliquer ICI

Dans une atmosphère étouffante, dans une ville engourdie par une vague de canicule, une jeune femme est retrouvée dans les bois, nue avec une jambe cassée. Elle a réussi à s’échapper après une longue séquestration. Elle est encore vivante, mais totalement désorientée.

Aussitôt prise en main dans un hôpital spécialisé, la jeune femme est interrogée par un spécialiste, le Docteur White, mais ne se souvient que de quelques bribes de ce qui lui est arrivé. Un homme, un labyrinthe, un bébé… Tout est flou. Cependant, son identité a bien été retrouvée: il s’agit de Samantha, kidnappée il y a quinze ans, un cas surmédiatisé à l’époque. Sa réapparition fait la une de tous les journaux et met la police dans l’embarras. C’est alors que le détective privé Bruno Genko décide de reprendre l’enquête qu’il avait démarrée à l’époque, embauché par les parents de la victime. Cependant, la donne a changé car Genko, atteint d’une grave maladie, sait que ses jours sont comptés: le cas de Samantha sera sa dernière mission.

De fil en aiguille, Genko parvient à retrouver des indices ignorés à l’époque, et commence à faire le lien avec des enfants abusés par le clergé… Mais où se cache donc le kidnappeur sadique qui a enfermé Samantha ? Et, en a-t-il enfermé d’autres ?

Le compte à rebours s’enclenche, l’ombre du Chuchoteur plane, et Bruno Genko a si peu de temps pour résoudre l’enquête…

Je n’avais encore jamais lu de livre de l’auteur et très franchement j’ai eu cette impression de yoyo ou d’ascenseur émotionnel en lisant l’égarée. Là où une jeune femme se retrouve libérée de son ravisseur commence une toute nouvelle course contre la montre et c’est le cas pour quasiment tous les personnages… On retient notre souffle pendant un peu plus de 300 pages et il laisse une impression de malaise à chaque fois qu’on ferme le livre (oui, car moi je ne sais pas lire un livre d’une seule traite lol).

J’ai eu du mal à comprendre l’intérêt de proposer un personnage principal « Genko » le détective privé, qui a « une date d’expiration » c’est pas moi qui le dit mais plutôt le personnage lui-même, puisque celui-ci est gravement malade et que les médecins lui ont donnés 2 mois à vivre. Lorsqu’on rencontre le personnage c’est la fin des deux mois, est-ce pour nous dire « OK l’enquête ne va peut-être pas être résolue si le personnage meurt ? » ou pour ajouter un effet dramatique à l’histoire ? Pour qu’on soit emphatique envers le personnage ? Bref, je n’ai absolument pas adhéré ce point précis.

En revanche, j’ai plutôt bien aimé le fait que l’auteur propose que Genko ne soit pas un gentil au sens où on l’entend, il a profité de certaines situations et il essaye de ce racheter une conscience, ou plutôt de rendre la monnaie de la pièce sur une vieille affaire, l’affaire Samantha Andretti.

Là, où l’auteur m’a carrément embarqué, c’est à l’évocation du lapin, je me suis dit qu’il y avait un truc intéressant, car ce n’était pas un détail tourné en dérision et il a une grosse place dans l’histoire ! Et qu’il aborde du même coup un autre point important dont je ne peux pas vous parler sans risque de vous spoiler en tout cas Bunny fait froid dans le dos dès le début.

L’auteur est vraiment doué pour planter une ambiance suffocante, part une canicule, mais aussi par le fameux labyrinthe et l’ambiance générale du livre et par les points qu’aborde l’histoire, on retient vraiment son souffle et on est vraiment pas bien du tout. C’est à mon sens un très bon roman du coup, qui arrive à vous transporter dans son propre monde.

5 réflexions sur “[Chronique] L’égarée de Donato Carrisi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s