[Chronique] Cell by Stephen King VO

Nombre de tomes : /
Genre : Horreur
Edition : Hodder & Stoughton
Date de sortie : 9 octobre 2006
Edition : Hardback
Pages :  432 pages
Ma Note : ★★★★★
Où le trouver : Cliquer ICI

‘Civilization slipped into its second dark age on an unsurprising track of blood but with a speed that could not have been foreseen by even the most pessimistic futurist. By Halloween, every major city from New York to Moscow stank to the empty heavens and the world as it had been was a memory.’ The event became known as The Pulse. The virus was carried by every cell phone operating within the entire world. Within ten hours, most people would be dead or insane.

A young artist Clayton Riddell realises what is happening. And together with Tom McCourt and a teenage girl called Alice, he flees the devastation of explosive, burning Boston, desperate to reach his son before his son switches on his little red mobile phone…

J’ai trouvé que Cell ressemblait énormément au Fléau (chronique ICI) mais en un peu moins bien, dans la construction comme dans les péripéties. C’était sympa, mais je n’ai pas été aussi touché que j’ai pu l’être par Le Fléau

On a donc une fin de la civilisation comme on l’a connait et deux communautés se distinguent, « The crazy phoners » et ceux qui ont échappé à l’impulsion et qui sont vraiment peu… il y a donc la même impressionnant qu’on a dans Le fléau d’infection qui se répand dans le monde, mais dans Cell c’est une infection technologique qui arrive à transformer les êtres humains.

Le roman a été écrit en 2005 et donc c’était les débuts des achats de téléphones portables et c’est donc une petite dénonciation d’un côté très matérialiste des gens qui sont toujours sur leur portable (qu’est-ce que ça doit être de nos jours du coup lol).

Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages non plus, Clay à un profil intéressant puisqu’il est dessinateur, Jordan est un petit garçon qui doit survivre dans ce monde complètement dévasté, Alice était peu molle et pénible à supporter …

Pour finir c’est donc un bon roman, mais qui n’a rien de particulier, comme d’habitude avec Stephen King il y a quelques petites longueurs, qui dans ce livre sont un peu plus ennuyeuses que d’habitude :/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s