[Chronique] Journal d’une pétasse au volant d’Anne Charlotte Laugier

106048979_10223138133504931_5955037992736156485_n

Nombre de tomes : /
Genre : Feel-Good
Edition : Ramsay
Date de sortie : 15 juin 2020
Edition : paperback
Pages :  128 pages
Ma Note : ★★★★
Où le trouver : Cliquer ICI

Mais pourquoi une pétasse au volant serait plus pétasse qu’une pétasse à pied ? Parce qu’une voiture protège de tout : des autres pétasses encore plus pétasses, des hommes à petit cerveau et grosse auto, des flicaillons tatillons et des passants envahissants. Dans son cocon, la pétasse est enfin elle-même, libérée des turpitudes, c’est du moins ce qu’elle s’imagine.

Chanteuse à tue-tête (souvent), romantique (un peu), vulgaire (parfois), maman (quand il faut) et mécano (le moins souvent possible), elle vit sa voiture et la transforme selon son humeur et sa météo personnelle. Tour à tour salon de coiffure, alcôve amoureuse, salle de concert, bureau ou bistrot avec les copines, son auto est le décor de sa vie et de ce roman qui aborde, sur un ton humoristique, des problèmes qui vont bien au-delà de l’anecdote.

Un premier roman drôle et pétillant, dans l’univers d’une passionnée de l’automobile, ça décoiffe ! Je ne l’aurais probablement pas acheté  si je l’avais vu en librairie, mais je serais passé à côté d’une courte lecture pleine d’humour !

Journal d’une pétasse au volant, met en scène quadra qui s’autoqualifie de pétasse, petite pensée à Samantha dans Sex & the City, on ne peut qu’acquiescer, c’est le type de personnes que vous préférez éviter si vous n’êtes pas dans ses bonnes grâces. Rouge à lèvres et stilettos sont les armes de cette bombe atomique qui n’hésite pas à dynamiter le moral des gens qui l’agacent, c’est la parfaite connasse qui vous énerve à faire toujours ce qu’elle a envie de faire.

Son petit monde de pétasseries va être secoué par l’infidélité de son cher et tendre et c’est la chute libre pour notre pétasse, qui pourtant ne se laisse pas abattre et ne perd pas son humour sarcastique et finalement on se rend compte que même une pétasse à un coeur.

Des chapitres courts et bien rythmées, avec et un ton comique nous font tourner les pages plus vite que de raison, le roman n’en oublie pas d’être bienveillant envers le destin de ses personnages.

Le petit plus que j’ai beaucoup aimé, c’est que chaque femme du roman prend son destin en main, dans la quête du mieux vivre, c’est parfois un peu caricatural cela dit !

Les citations de Journal d’une pétasse au volant

Mais pourquoi une pétasse au volant serait plus pétasse qu’une pétasse à pied ? Parce qu’une voiture protège de tout : des autres pétasses encore plus pétasses, des hommes à petit cerveau et grosse auto, des flicaillons tatillons et des passants envahissants. Dans son cocon, la pétasse est enfin elle-même, libérée des turpitudes, c’est du moins ce qu’elle s’imagine.

Chanteuse à tue-tête (souvent), romantique (un peu), vulgaire (parfois), maman (quand il faut) et mécano (le moins souvent possible), elle vit sa voiture et la transforme selon son humeur et sa météo personnelle. Tour à tour salon de coiffure, alcôve amoureuse, salle de concert, bureau ou bistrot avec les copines, son auto est le décor de sa vie et de ce roman qui aborde, sur un ton humoristique, des problèmes qui vont bien au-delà de l’anecdote.

 

9 réflexions sur “[Chronique] Journal d’une pétasse au volant d’Anne Charlotte Laugier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s