[Chronique] Undercover de Amaryllis Fox

96676321_10222634140185413_9098900663391223808_n

Nombre de tomes : /
Genre : Témoignage, Autobiographie
Edition : JC Lattes
Date de sortie : 15 janvier 2020
Edition : paperback
Pages :  357 pages
Ma Note : ★★★★★
Où le trouver : Cliquer ICI

À vingt et un ans, Amaryllis Fox est recrutée par la CIA. Sa première mission est d’analyser des centaines de communications top-secrètes transmises par des sources du monde entier, et de les synthétiser pour le rapport journalier que fournit l’Agence au Président des États-Unis. Elle est ensuite affectée au centre antiterroriste dédié à l’Irak. À vingt-deux ans, elle intègre, plus tôt que l’âge minimum requis, le célèbre centre d’entraînement des officiers opérationnels de la CIA, « la Ferme », où pendant six mois elle va apprendre à se servir d’un pistolet Glock, à se débarrasser de ses menottes quand elle est enfermée dans un coffre de voiture, à résister à la torture et découvrir les meilleurs moyens de mettre fin à ses jours au cas où elle se retrouverait prisonnière. À la fin de cette formation intensive, elle est envoyée sur le terrain comme agent opérationnel clandestin. En se faisant passer pour une marchande d’art ethnique, elle va infiltrer des réseaux terroristes au fin fond du Moyen-Orient et en Asie.
Undercover retrace le parcours hors-norme d’Amaryllis Fox où se mêlent à parts égales courage héroïsme et une compassion infinie pour le genre humain… Captivant, jubilatoire, intime et brillant.

C’est fou de constater que dès son jeune âge elle était très engagé et finalement son choix de carrière n’est pas très étonnant. Amaryllis Fox est loin du cliché de l’espion dans le style James Bond qui n’a peur de rien, qui utilise ses poings et qui vit courses poursuites sur courses poursuites, elle le dit elle même « une main de fer dans un gant de velours »

J’ai trouvé absolument incroyable cette femme qui à moins de 20 ans part dans un pays ou la démocratie n’existe pas (ou peu) et qui risque sa vie pour que la parole d’une femme puisse être entendu, sans pour autant faire partie de la CIA, c’est juste fou les risque inconsidéré qu’elle a prit.

C’était vraiment étrange de lire les mots de cette espionne qui souhaite qu’il n’y ai pas de morts, pas de victimes, on sent qu’elle a foi dans le pouvoir de l’écoute et des mots, ce qui est paradoxal au schéma qu’on nous montre sans cesse sur le grand écran.

La chose la plus folle que j’ai lu dans ce livre, se sont les relations amoureuses, alors ça c’était absolument incroyable tellement c’est déconnecté de la réalité …

Les citations d’Undercover

Mon frère Ben vient me rendre visite et nous nous promenons dans les mêmes rues de notre enfance. Il a trouvé sa voie : il s’occupe de Lea en fin de vie dans un hospice, les accompagnent pour leur dernier jour sur terre. –Et qu’est-ce que tu leur dis !– Je leur demande de me considérer comme un coffre où ils peuvent déposer tous leurs souvenirs. Pour que leurs histoires soient conservés quand ils seront partis

4 réflexions sur “[Chronique] Undercover de Amaryllis Fox

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s