[Chronique] Je suis Pilgrim de Terry Hayes

81619359_10221272345981409_3798599471789506560_n

Nombre de tomes : /
Genre : Thriller
Editions : JC Lattès
Date de sortie : 2014
Edition : paperback
Pages :  600 pages
Ma Note : ★★★★★
Où le trouver : Cliquer ICI

Pilgrim est le nom de code d’un homme qui n’existe pas. Il a autrefois dirigé une unité spéciale du Renseignement américain. Avant de prendre une retraite dans l’anonymat le plus total, il a écrit le livre de référence sur la criminologie et la médecine légale. Mais son passsé d’agent secret va bientôt le rattraper…

Une jeune femme assassinée dans un hôtel sinistre de Manhattan.
Un père décapité en public sous le soleil cuisant d’Arabie saoudite.
Un chercheur torturé devant un laboratoire de recherche syrien ultrasecret.
Des cadavres encore fumants trouvés dans les montagnes de l’Hindu Kush.
Un complot visant à commettre un effroyable crime contre l’humanité.
Et un fil rouge, reliant tous ces événements, qu’un homme est résolu à suivre jusqu’au bout.

Un livre très moyen que je n’ai pas eu la patience de finir … Il y a beaucoup de longueurs, beaucoup trop de descriptions (et pas forcément intéressante pour le coup), un personnage principal que je trouve absolument imbuvable, beaucoup trop de flashback …

Je pensais aussi qu’on aurait une enquête sur un meurtre dans un hôtel New Yorkais, alors que la majorité de l’histoire se passe en dehors des USA, entre le Liban, la Turquie, … etc. Où on nous relate la vie des gens qui est difficile, où l’on pointe du doigt les terroristes, les gens méchants, pas beaux et vilains qui font du mal … Bref je suis saoulée de ces univers du style de la série « Homeland« . Je ne suis pas une fan de l’univers de la guerre, encore moins quand ça se passe dans les pays du moyen orient et encore moins quand le travail des bourreaux est relaté.

Le point positif du bouquin c’est clairement le détail, car même si je n’ai pas adoré certains passages, on ne peut pas dire que l’auteur n’a pas fait de recherche, j’ai beaucoup aimé les passages du 11 septembre 2001. Le détail et la psychologie des personnages est ultra bien pensé, rien n’est laissé au hasard, il n’y a pas d’incohérence et les actions des personnages sont logiques par rapport à la personnalité de chacun.

Le seul personnage que j’ai apprécié c’est Ben Bradley, le flic New Yorkais. On se prends vraiment d’affection pour ce type un secret, un peu bourru, mais qui est passionné par son job, qui à une volonté certaine d’aider le plus de gens possible.

Les citations de Je suis pilgrim

J’ai rencontré beaucoup de gens de pouvoir au cours de ma carrière, mais un seul était doté d’une autorité vraiment naturelle, le genre de type capable de vous faire taire d’un simple murmure. Et il est là, dans le couloir, qui dit à l’équipe de médecine légale qu’ils vont devoir attendre : les pompiers veulent sécuriser l’acide avant que quelqu’un ne se brûle.

Comme il me l’a dit, c’est toujours la même histoire : ils commencent par brûler les livres et finissent par brûler les gens. De ses parents et leurs cinq enfants, il était le seul survivant.

8 réflexions sur “[Chronique] Je suis Pilgrim de Terry Hayes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s