[Chronique] La fille de Fresselines d’Alain Lebrun

71151123_10220296705911017_5374767622342574080_n

Nombre de tomes : /
Genre : Biographie
Edition : Marivole
Date de sortie : 20 septembre 2019
Edition : paperback
Pages :  262 pages
Ma Note : ★★★★★
Où le trouver : Cliquer ICI

Dans un village creusois, on raconte que les éboulements de la carrière de bauxite sont provoqués par une duchesse vieille de 300 ans. Une battue est organisée. En fait de créature surnaturelle, il s’agit d’Hélène de La Frênaie, qui a fui sa famille pour échapper au couvent, et qui s’éprend d’un berger. De leur union, naît une fille qui lutte pour trouver sa place.

○○○○○○○○○○○

Tout d’abord un grand merci à Marivole et plus particulièrement pour l’envoi surprise de La fille de Fresselines d’Alain Lebrun.

○○○○○○○○○○○

Je n’ai pas pour habitude de lire des romans historiques, mais comme il m’a été envoyé en colis surprise de la part de la maison d’édition, du coup c’est peut-être le destin pour moi que de tenter l’aventure de ce genre littéraire. Premier constat, les romans historiques qui sont écrit de nos jours ça passe, les autres … non (Oops).

Je pensais que l’histoire allait se résumer à la vie d’Hélène de La Frênaie et de son parcours pour tenter de survivre après sa mésaventure au sein de la campagne Creusoise. En faite non, c’est plus une fresque familiale et l’évolution des personnages (un en particulier).

J’ai beaucoup aimé les trois-quarts du bouquin et puis il arrive ensuite l’évènement de la première guerre mondiale et c’est un sujet que je trouve redondant, car on en parle déjà beaucoup à l’école, au lycée, dans les films, … ect. Je sature un peu et c’est vrai que je n’arrive pas à trouver le sujet captivant.

Un des personnages principaux, Isaure, m’a vraiment insupporté du début à la fin et on sent que c’était clairement la volonté d’Alain Lebrun, de nous dépeindre ce personnage si antipathique et pourtant indéniablement réel et démontré comme étant une vérité dans notre société actuelle. On peut se demander si être une bonne personne ne jouerait pas en notre défaveur parfois…
Le deuxième et dernier bémol que j’émets c’est sans doute l’évolution d’Isaure, qui est clairement une autodidacte, mais qui ne connait pas l’échec, qui n’en bave pas beaucoup et surtout qui a une chance incroyable. Donc elle est à la fois très crédible en tant que snob et pas très crédible dans le destin qu’on lui trace.

La plume de l’auteur sait nous transporter à cette époque d’antan, en faisant adopter aux personnages un fort accent paysan ou populaire (au choix) et dont on constate que l’accent est un fort marqueur social à l’époque et que pour être pris au sérieux il faut s’exprimer avec un certain standing, pour réussir dans le milieu aristocratique. A travers également des descriptions criantes de vérité, notamment de la vie des soldats français dans les tranchées.

Pour finir, c’est une bonne découverte, je sais maintenant que les romans historiques peuvent me faire passer un bon moment de lecture et ça c’est une chouette découverte en tant que lectrice. Donc merci à l’auteur pour m’avoir réconcilié avec un genre littéraire.

Les citations de La fille de Fresselines

○○○ Isaure réalisa ainsi que la population était séparé en deux camps ; les gens pauvres, obligés de besogner pour survivre, et les riches qui bénéficient de leur travail. Ces derniers ordonnent, s’amusent, voyagent, mangent grassement, habitent des châteaux.

○○○ La conversation dévia ensuite vers le monde ouvrier. Ne travailler que huit heures par jour ! Quelle audace ! Si nous les laissons faire, ils se rendront bientôt en automobile sur le lieu de leur travail !

6 réflexions sur “[Chronique] La fille de Fresselines d’Alain Lebrun

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s