[Chronique] Colère assassine de Stéphanie Exbrayat

70166914_10220229430149165_815312164330930176_n

Nombre de tomes : /
Genre : Policier, Thriller
Edition : De Borée (Marge noire)
Date de sortie : 12 septembre 2019
Edition : paperback
Pages :  336 pages
Ma Note : ★★★★
Où le trouver : Cliquer ICI

Malheur à quiconque provoque la colère de Léa, trentenaire parisienne qui ne supporte pas l’incivilité. Un soir, en quittant sa salle de sport, elle entend l’appel au secours d’une femme enfermée dans les toilettes du sous-sol. Mais quand la prisonnière s’impatiente au point de devenir odieuse, Léa explose et part en l’abandonnant à son sort. Le lendemain la femme est retrouvée morte…

▼ ◄► ▼ ◄► ▼ ◄► ▼

Je tenais à remercier chaleureusement la maison d’édition De Borée pour l’envoi de Colère assassine de Stéphanie Exbrayat.

▼ ◄► ▼ ◄► ▼ ◄► ▼

Plus qu’un polar ou un thriller, je trouve que c’était un bon roman d’enquête, mais surtout psychologique. L’autrice joue avec notre côté humain. On se met dans les baskets, euh pardon les escarpins, de Léa. Et effectivement ça marche plutôt bien ! On se sent mal pour elle et on cherche une échappatoire.

Ensuite, j’ai beaucoup aimé le fait que les chapitres soient petits, c’est vraiment top pour pouvoir s’arrêter dans le bouquin sans perdre le fil de l’histoire. L’alternance des points de vue des personnages, c’est vraiment sympa. Cela permet de mettre la lumière sur chacun d’entre eux et ça donne un certain rythme à l’histoire en maintenant le suspens.

J’ai trouvé assez triste le personnage de Léa qui se rend malade, car elle pense que son comportement est mauvais et dangereux, c’est le comportement des autres qui devrait l’inquiéter même si parfois elle réagit un peu trop violemment, j’ai eu de la peine pour elle et j’ai adoré la venue de Surcouf dans le roman, c’était vraiment mignon et il a adoucit l’image de Léa que je trouvais un peu trop rigide au début.

Enfin, j’ai beaucoup aimé l’idylle du roman, c’est plutôt mignon, mais j’ai surtout adoré l’univers de Léa, son travail d’illustratrice de livres pour enfants a mis un peu de douceur et la présence de son personnage Marcellino est adorable.

Les citations de Colère assassine

✧✧ De manière générale, Léa n’avait pas de réelles affinités avec les enfants, encore moins lorsqu’ils étaient turbulents. Les pleurs du garçon devinrent subitement plus insistants. Ils montèrent en puissance avant de se transformer en une élégie stridente et désarticulée. L’estomac de Léa se tordit sous l’effet d’un spasme de contrariété.

✧✧ Elle n’était plus Lea Delclos, trente-trois ans, graphiste, célibataire sans enfant, mais un shérif est en train de remettre sur le droit chemin un gamin en perdition sur les voies du mal. Le menton haut, son Stetson sur la tête, elle avança vers les portes. Son six coups pendait à sa ceinture. Ces éperons cliquetaient à chacun de ses pas. On s’écarta pour la laisser passer. Elle appuya sur le bouton d’ouverture des portes et toisa l’assistance avant de descendre sur le quai.

4 réflexions sur “[Chronique] Colère assassine de Stéphanie Exbrayat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s