[Chronique] Lettres de pluie de Steve Sem-Sandberg

Nombre de tomes : /
Genre : Drame
Edition : Robert Laffont (Pavillons)
Date de sortie : 22 août 2019
Edition : paperback
Pages :  288 pages
Ma Note : ★★★★★
Où le trouver : Cliquer sur l’image ci-dessus

Les années 1960, une petite île suédoise. Minna et Andreas ont été confiés pour la journée à leur voisin, Johannes. Mais le soir, leurs parents ne rentrent pas. Toute trace d’eux a disparu. On sait seulement qu’ils sont américains. Alors on parle d’espionnage, on exhume des histoires de la dernière guerre et de l’occupation nazie… Étrangers, sans famille, élevés par un alcoolique soupçonné d’avoir été collabo, les deux enfants sont la cible toute désignée des haines qui rongent les insulaires. Devenu adulte, Andreas revient solder ses comptes. Dans ce petit monde étouffant où la pluie brouille les frontières du réel, le passé ténébreux de l’île acquiert une intense présence. Et le drame semble inévitable.

Un grand merci à l’espace culturel Leclerc pour l’envoi du Service Presse Steve Sem-Sandberg en avant première.

67061030_10219765956322609_3626993323333386240_n

Même si au début j’appréciais ma lecture, plus je tournais les pages et moins j’arrivais à comprendre le but de ma lecture et finalement c’est une grosse déception pour moi.

J’ai eu un peu la même sensation que lors de ma lecture du roman David Bowie n’est pas mort. Le narrateur nous relate ces souvenirs de son enfance auprès de leur père adoptif et de cette drôle d’île sur laquelle il se passe des choses nébuleuses.

Il est difficile de lire la vie des personnages de cette histoire, ils ont tous vécus des choses terribles, font des choses terribles et quand ce n’est pas le cas ces personnages sont mystérieux et ont un destin quand même assez pathétique.

Et c’est un des points noirs du roman je trouve, on évolue dans un brouillard perpétuel où l’on ne comprend pas ce qu’il se passe, qui sont réellement les gens de cette île et à la fin on a enfin nos réponses et c’est glaçant. Cependant, je n’ai pas compris le dernier geste du personnage principal.

Il m’a été compliqué de distinguer ce que vit Andréas à l’instant présent et les moments où il vit les flashback, tout est un peu embrouillé, à la façon dont tout doit s’embrouiller dans sa tête peut-être, ou bien même sur cette île Suédoise dont on ne sait rien.

Ce fût pour moi une lecture laborieuse, j’ai dû relire certains passages plusieurs fois pour bien saisir ce qu’il se passait, pour bien comprendre ce que l’auteur voulait nous dire. Bon je l’ai lu pendant la canicule donc peut-être que mon esprit tournait un peu au ralenti … Quoi qu’il en soit je n’ai pas su apprécier ce roman.

Les citations de Lettres de pluie

Les diplomates disent toujours qu’ils ne savent rien, puis, le jour où ils savent quelque chose, il se taise, précisément pour cette raison.

Une réflexion sur “[Chronique] Lettres de pluie de Steve Sem-Sandberg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s