[Chronique] Turtles All the Way Down by John Green VO

Nombre de tomes : /
Genre : Romance, Young-Adult
Edition : Dutton
Date de sortie : 2017
Edition : Hardback
Pages : 304 pages
Ma Note : ★★★★
Où le trouver : Cliquer sur l’image ci-dessus

Sixteen-year-old Aza never intended to pursue the mystery of fugitive billionaire Russell Pickett, but there’s a hundred-thousand-dollar reward at stake and her Best and Most Fearless Friend, Daisy, is eager to investigate. So together, they navigate the short distance and broad divides that separate them from Russell Pickett’s son, Davis.

Aza is trying. She is trying to be a good daughter, a good friend, a good student, and maybe even a good detective, while also living within the ever-tightening spiral of her own thoughts.

In his long-awaited return, John Green, the acclaimed, award-winning author of Looking for Alaska and The Fault in Our Stars, shares Aza’s story with shattering, unflinching clarity in this brilliant novel of love, resilience, and the power of lifelong friendship.

59932486_10219171704026673_69222726644006912_n

J’avoue que je suis un poil déçue par John Green, sachant qu’un bon nombre de lecteurs crient au génie quand on parle de ces bouquins, je n’ai pas adoré Turtles All the Way Down, ok c’était cool, mais pas révolutionnaire …

Je pense que tout l’intérêt de la prose de John Green réside dans le fait qu’il traite des sujets un peu difficiles et surtout larmoyants, j’ai nommé la maladie … Et oui ça fait vendre et surtout les bouquins tirent larmes, se sont de bouquins très appréciés car ils sont « touchants » alors oui c’était un bon bouquin, mais est-ce qu’il est surcoté ? Pour moi, ces romans sont clairement survendus !!

Concernant les personnages, habituellement je suis toujours déçue et  énervée par les personnages (surtout féminins). Ici, je n’ai pas adoré Aza ni Davis mais j’ai su apprécier les personnages à leur juste valeur !

Nous sommes dans la tête d’Aza et clairement on n’a pas envie d’y rester et on est heureux de retrouver sa petite confortable sans ces « toc » infernaux qu’elle vit depuis, … toujours semble-t’il et j’ai appris au fil de mes pérégrinations sur twitter que l’auteur était lui-même atteint de ce que vit Aza et c’est peut-être là que réside toute l’émotion de ce livre, c’est un appel du pied d’un écrivain à ces nombreux lecteurs, pour faire découvrir ce que vivent les gens comme lui.

Pour parler de l’intrigue, c’est quand même un peu « What the fuck« , la fille a peur des germes, mais elle va faire du kayak Easy peasy pour aller enquêter sur la disparition du père d’une ancienne connaissance ? Mais … mais … dites-moi que c’est une blague !
L’histoire d’amour est un peu simplette, elle n’éveille pas les émotions (ni en bien, ni en mal), c’est donc sympa, mais sans plus.

C’est un peu là, le problème d’ailleurs c’est un roman sans grande saveur, un peu plat … Il n’est pas « mauvais » pour autant, dans mon cas il n’y a juste eu aucune émotion … D’où ma note, car j’ai quand même passé un bon moment !

Les citations Turtles All the Way Down

☞ I think this is a good bye, my friends, although, then again : No One ever says good-bye unless they want to se you again.

☞ If only i were as good as life as i am at the internet.

☞ Sometimes you think you’re spending money, but all along the money’s spending you

 

Publicités

4 réflexions sur “[Chronique] Turtles All the Way Down by John Green VO

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s