[Chronique] 2048 – Tome 1 de Lionel Cruzille

Nombre de tomes : 3
Genre : Dystopie, Fantastique
Edition : L’alchimiste
Date de sortie :  6 septembre 2018
Edition : ebook
Pages :  111 pages
Ma Note : ★★★★★
Où le trouver : Cliquer sur l’image ci-dessus

Dans un monde qui se relève du chaos, tous les êtres humains se sont vus implanter une puce biotechno pour survivre à une terrible pandémie. Miya, orpheline et vagabonde, évolue dans cet univers sombre avec des pouvoirs de sorciers dont elle ne connaît ni les limites ni les véritables usages mais qui ont permis sa survie. Tout bascule lorsqu’elle se fait enlever par un inconnu durant un affrontement avec les CYTOP, la cyber police, au cours duquel elle va perdre son compagnon.

Elle se réveille dans un centre éloigné de toute civilisation abritant un nouveau groupuscule étrange et conduit par un certain Shifu. Miya, ne le sait pas encore, mais sa destinée est complètement liée à la survie de l’Humanité tout entière car elle seule détiendrait la clé pour faire face à l’Apocalypse que tout le monde redoute. Le compte à rebours est enclenché. Miya sera-t-elle prête à temps ? A-t-elle seulement conscience des dangers qu’elle devra affronter ? Quel prix sera-t-elle prête à payer ? Celui de sa vie ?

    ➫ ➫ ➫ ➫ ➫ ➫

Un grand merci à Lionel Cruzille pour m’avoir proposer de choisir un SP dans le catalogue des Editions L’alchimiste. J’ai donc à nouveau choisi un de ces livres puisque j’avais déjà jeté mon dévolu sur Être libre des émotions.

➫ ➫ ➫ ➫ ➫ ➫ ➫ ➫ ➫ ➫

Si vous débutez en science-fiction ou fantastique c’est 2048 qu’il faut, pour ma part étant une adepte, j’avoue que même si l’univers était sympa  et que l’on voit que l’auteur est certainement un passionné lui aussi, l’univers est assez survolé (même si ça ne gène pas la lecture) et du coup c’est dommage de ne pas approfondir un peu la vie des gens qui vivent dans ce monde d’après guerre avec des scènes de la vie quotidienne.

Le personnage de Miya m’a été assez antipathique, car j’ai eu l’impression qu’elle était assez négative et qu’au final je ne savais pas trop pourquoi (Alors, oui on nous dit qu’elle fuit les CYTOP et a été obligé de grandir dans la rue) et j’aurais aimé un peu plus de détails sur sa vie d’ennemi public N°1.
Cependant il est agréable d’enfin voir une femme forte, capable de sauver la situation. J’ai beaucoup aimé ce côté Bad Assez de sa personnalité il y en a tellement peu en littérature. Miya n’a besoin de rien ni personne pour envoyer valdinguer les démons et ça c’est cool !

Il y a un personnage qui m’a beaucoup intrigué et dont j’ai hâte d’en découvrir plus. C’est Shifu, quel homme mystérieux !! On a parfois l’impression qu’il bon et parfois on a l’impression qu’il va faire une entourloupe… Hâte d’en savoir plus dans les tomes suivants.

Et il y a une chose que j’ai bien aimé également, c’est le fait de retrouver un peu l’univers dans lequel on est actuellement. On le sait tous avec les Gilets Jaunes, le gouvernement à mit une répression sur le peuple qui nous fait douter que l’on soit encore en démocratie.
Mais avant ça les gens avaient un peu des oeillères sur tous qui n’allait pas, un peu comme le fait la PIGAG dans le roman. Les démons peuvent s’apparenter à toutes les choses de notre quotidien qui nous volent notre énergie, c’est à dire, les médias qui nous plongent dans des nouvelles anxiogènes du matin au soir, nos collègues de boulots, …ect Et enfin Notre gouvernement peut s’apparenter aux militaires du roman, qui ne laissent pas les gens être libres des opinions et du carcan qu’on impose à ceux-ci. Bref c’est vraiment très intéressant.

Donc bilan de ma lecture qui a été plutôt bonne dans l’ensemble, mais ça ne rattrape pas toutes les petites choses dont je vous parlais avant et j’aurais aimé que ce soit un tout petit peu plus long, pour avoir plus de détails sur l’univers, sur Miya et d’ailleurs sur chacun des personnages, pour savoir un peu d’où ils viennent et connaître un peu plus les états d’âme de chacun.

Les citations de 2048 – Tome 1

☞ Une aberration de santé publique, mais les gens étaient rassurés. Alors, puisqu’ils étaient rassurés, tout devait être normal.

Publicités

2 réflexions sur “[Chronique] 2048 – Tome 1 de Lionel Cruzille

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s