[Chronique] La chimiste de Stephenie Meter

Auteur : Stephenie Meyer
Serie : /
Nombre de tomes : /
Genre : Thriller
Edition : JC Lattès
Date de sortie : 23 Novembre 2016
Edition : eBook
Pages : 446 pages
Ma note : ★★★★
Ou l’obtenir : Cliquez sur la photo ci dessus

Résumé :

Dans l’une des agences les plus secrètes du gouvernement américain, Alex est appelée « La chimiste » pour sa capacité hors normes à savoir faire parler les criminels. Mais détentrice d’informations trop confidentielles, l’agence va vouloir sa mort et vite…

Après quelques mois, son ancien responsable lui offre la chance d’effacer la cible qu’elle a dans son dos. Une dernière mission… une dernière trahison ?
Elle se prépare au combat le plus difficile de sa vie mais un homme que tout devrait éloigner d’elle va bouleverser toutes les logiques, toutes ses certitudes…

Comment alors survivre à une chasse à l’homme quand on n’est plus seule à devoir se protéger ?

chemist

Contrairement à Twilight il n’y a pas l’ombre d’un vampire cette fois-ci Stéphanie Meyer nous emmène dans le quotidien d’une Jason Bourne au féminin.

Je trouve toute fois que le terme Triller est un peu fort, car y a pas mal de romance dans ce bouquin et on voit les événements arrivés comme si le petit poucet avait semé ces cailloux …

N’étant pas habitué à lire des Thrillers j’ai toutefois adoré la lecture de La Chimiste. Le début est assez sombre et progressivement le livre transforme le mystère, la colère, la fuite en espoir et romance.

J’ai bien aimé le personnage de Julianna alias Alex. Habituellement j’ai un gros problème avec les personnages féminins que je trouve toujours mièvres. C’est pas le cas pour Alex qui est un personnage assez fort mentalement à défaut d’être petite et menue avec un physique androgyne.

J’ai également beaucoup aimé les personnages secondaires qui entre dans sa vie, qui mettent en valeurs les capacités d’Alex et qui permettent de la rendre plus humaine.

Les citations de La Chimiste

 « Au cas ou » était devenu son mantra. Malgré elle. Sa vie était réglée comme du papier à musique, tout était organisé, planifié, mais, comme elle se le répétait souvent, sans préparation, il n’y aurait pas de vie tout court.

 On évite toujours de tuer des gens dans son propre salon.

 Pour la première fois, elle comprenait que La joie pouvait être plus intense que La souffrance.

Publicités

4 réflexions sur “[Chronique] La chimiste de Stephenie Meter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s