Interview de Nour Kiahara

Hey vous,

Nouveau jour, nouvelle interview. Rencontre avec une jeune auteure absolument adorable, autour de son Thriller « Le voyage d’une seconde ».

Capture d_écran 2017-08-29 à 13.33.58

△ Qui êtes-vous Nour Kiahara ? 

Je m’appelle Nour. KIAHARA est un pseudonyme, mais puisque j’ai inversé le prénom et le nom sur Facebook, la plupart des gens m’appelle KIAHARA. Je n’ai pas osé les contredire haha ! Sinon j’ai 21 ans, après une erreur d’orientation et une année sabbatique, je vais commencer mes études en Espagne cette année.

(*Je plaide coupable … lol) 

△ Qu’aimez-vous dans l’écriture ?

J’aime les phrases ou des paragraphes courts qui en disent long. J’aime la psychologie et l’introspection. J’aime aussi écrire sur la mort, pour mettre en valeur la vie. Mais j’aime aussi les liens familiaux et la mélancolie.

Et comme vous l’avez peut-être remarqué, j’aime également les rimes !

△ Depuis quand écrivez-vous ?

L’écriture m’a toujours accompagnée depuis petite, mais contrairement à la majorité des auteurs, je ne me suis pas rendue compte tout de suite que c’était une passion. Quand j’y réfléchis maintenant, c’est carrément une évidence ! J’adorais inventer des histoires, j’étais très sensible aux poèmes et aux rimes en CE2 et donc j’en écrivais, j’ai le souvenir qu’en CM1, j’avais écrit une nouvelle à mon prof pour qu’il arrête de fumer, j’ai aussi retrouvé une page Facebook que j’avais créée quand j’avais 15 ans où je mettais un chapitre d’un récit sombre et fantastique toutes les semaines, j’avais plus de 1000 j’aimes ! J’ai pris aussi le sujet d’invention au bac de français à 18 ans, et à la fac, j’écrivais beaucoup d’états d’âme. Ce sont peut-être des petites choses, mais qui prouvent beaucoup.

Pourtant, toutes les années, du primaire jusqu’au lycée, en passant par mon CV, je bégayais toujours quand il s’agissait de répondre à la question « Quels sont vos hobbies ? ». Jusqu’à cette année, j’étais convaincue que je n’aimais rien, que rien ne me faisait vibrer. Cette question me rendait vraiment triste à chaque fois que je devais y répondre. Alors je comblais les blanc en répondant « Piano, Tennis, Randonnée, Jeux vidéo » sans grandes convictions. Je n’avais jamais répondu « L’écriture ».

Maintenant je le mets en tête de liste, et ça fait terriblement du bien de comprendre enfin le sens du mot « passion ».

△ Quand trouvez-vous le temps d’écrire ? 

J’ai commencé à écrire un roman en mars, pendant mon année sabbatique, donc j’avais tout le temps libre nécessaire. L’année prochaine, ça sera plus compliqué. Je t’en dirai des nouvelles !

△ Avez-vous un petit rituel d’écriture ? (Musique, mug de café, … ect) 

La musique m’aide beaucoup à écrire. Du moins, à me plonger dans une atmosphère particulière, de ressentir des émotions précises. J’écris souvent la nuit ou les volets fermés. La lumière paralyse mon inspiration, et je n’aime pas le mouvement. Je déteste aussi l’ail. Dit comme ça, on pourrait croire que je suis un vampire.

△ Où trouvez-vous votre inspiration ?

A travers le monde qui m’entoure. J’ai toujours été très introvertie et je me suis toujours trouvée inintéressante. Alors je suis plutôt le genre de personne qui va te poser plein de questions sur ta vie, qui va aussi se poser plein de questions sur le monde, et qui va se nourrir de chaque réponse qu’on me donne. Et celles qu’on me donne pas, ou que la science ne permet pas d’avoir, alors je les invente.

△ Quels sont vos projets d’écriture ? 

J’ai une idée d’un roman qui va mélanger une pointe de science-fiction et du roman initiatique, mais j’ai envie d’améliorer mon écriture avant de me lancer, car c’est un projet qui me tient à cœur, et je n’ai pas envie de le bâcler.
Sinon je participe au concours Nolim avec une nouvelle sur une famille qui compte trois religions monothéistes et des athées. Un gros bordel et ils se disputent tout le temps ! Pourtant quand un drame arrive, ils vont tous se réunir, et les murs érigés entre eux vont peu à peu se dissoudre. La nouvelle raconte l’histoire d’une famille mais elle peut être extrapoler au monde entier. Ça m’a tellement inspirée que j’ai eu du mal à en faire une nouvelle, je pense que ça pourrait être une bonne idée de roman, et un moyen pour moi de m’exercer.

△ Avez-vous un livre qui a changé votre vie ? 

Non à la base, je lisais très peu de livres. J’aime les livres de Theodore Monod et d’Haruki Murakami, de là à dire qu’ils ont changé ma vie, c’est un bien grand mot ! Des films qui m’ont marquée, je pourrais t’en citer des dizaines, mais je serai hors sujet :p

△ Un dernier mot pour vos lecteurs ? 

Je remercie le noyau de lecteurs du lancement de mon livre, car la plupart, je ne les connaissais pas, et ils m’ont fait confiance ou ont juste simplement voulu me soutenir, alors que je débarquais de nulle part. C’est grâce à eux que j’ai encore envie d’écrire, ils ne le savent pas mais je me rappelle de chacun de leurs prénoms et je suis très reconnaissante envers eux ! Je remercie aussi les lecteurs qui ont suivis et ceux qui vont suivre (enfin, j’espère), et qui permettront à mes personnages d’encore vivre à travers eux.

Partie Le voyage d’une seconde

△ Pouvez-vous parler de votre roman Le voyage d’une seconde ?

« Le voyage d’une seconde », c’est un phénomène que tout le monde va vivre quelques secondes avant de mourir, mais que personne ne connait. Les personnes vont revivre leurs vies à l’envers, mais pas entièrement puisque ce sera seulement des bonds dans le passé. J’ai décidé de mener l’intrigue à travers la mystérieuse disparition de la fille de Georges et sa volonté de percer ce secret. J’ai choisi de faire ça car le thème de « revivre sa vie » est très large et j’avais peur de trop m’étaler.

A la base je pensais que c’était un thriller, mais d’après ceux qui l’ont lus, ils le rangeraient plus dans la catégorie d’un suspens fantastique, voir du roman initiatique.

△ Qu’est-ce qui a inspiré ce roman ? 

La mort récente et subite d’un proche en janvier dernier. On se voyait qu’une fois par an, je lui ai fait la bise 6 mois auparavant en lui disant « A l’année prochaine ! ». Comme je l’ai dit juste en haut, je m’inspire beaucoup des questions que je me pose. Celle que je me suis posée était toute bête « Comment aurai-je réagi si, au moment de lui dire aurevoir, je savais que ce serait un adieu ? » J’ai voulu mettre une parenthèse sur nos certitudes ou nos croyances personnelles et inventer un phénomène qui va au-delà de tout ce qu’on peut imaginer, puis qui soulage aussi, certainement.

Quand j’ai écrit le mon FIN, j’ai pensé « Voilà, le temps d’un livre, je lui ai dit aurevoir comme il se doit ».

△ C’est un thriller assez sombre, et qui pourtant insuffle de l’espoir à travers George qui va se mettre en chasse du meurtrier de sa fille. Comment est né le personnage octogénaire, dans votre esprit ?

A la base, j’ai commencé à écrire un roman en mars, et j’ai fait une pause pour écrire ce qui était censé être une nouvelle. Dans le « VOYAGE D’UNE SECONDE » j’ai décidé de reprendre un personnage qui était décédé dans mon premier écrit. Georges est une personne très sensible, et la plupart des auteurs qui veulent exploiter la sensibilité de leur héros choisissent une femme, par peur de manquer de crédibilité. Moi j’ai choisi un homme, car il a justement 80 ans, et par conséquent, il a vécu. Et ça, ça fait toute la différence.

△ Si ce livre devait faire passer un seul message, quel serait-il ?

A la fin du livre, les lecteurs auront chacun perçu leurs propres messages, en fonction de ce qu’ils ont vécu, de leurs propres espoirs et regrets. Normalement, au-delà du mot fin, ils prendront conscience aussi que le phénomène n’existe pas. Et que de toutes les manières, une seconde chance ne sert à rien. Car nous avons déjà tous l’immense chance de vivre. A nous de la saisir pour profiter de chaque instant !

Un grand merci pour ton interview et de ta bienveillance, ça m’a fait extrêmement plaisir de répondre à tes questions !

Pour obtenir votre exemplaire,
au format numérique ou papier,
cliquez sur l’image ci-dessus.

La page Facebook Officielle : https://www.facebook.com/NourKiahara/?ref=br_rs
Le compte Twitter de l’auteur : https://twitter.com/KiaharaNour

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s