Interview de Camille X. Morgan

Bonjour les book-addicts

Aujourd’hui on se retrouve autour d’un échange pour découvrir l’auteur Camille X. Morgan, dont je vous présenterais le livre L’Horloge de la XIIIe Heure, très prochainement !

avatar

Mais pour l’heure je vous laisse lire ces questions/réponses pleines d’humour

➫ Qui êtes-vous Camille X. Morgan ?

Bonjour 🙂

Je suis un trentenaire bien avancé, marié et papa de jumelles. J’écris depuis à peu près toujours, mais beaucoup plus sérieusement depuis une douzaine d’années, même si l’Horloge de la XIIIe Heure a été le premier roman que j’ai mené à son terme (c’est-à-dire écrire la fin, faire les nombreuses relectures et corrections, l’envoi à des éditeurs, et finalement l’autoédition).

➫ Écrire, qu’est-ce que cela représente pour vous ?

C’est un besoin vital. Faire sortir les nombreuses histoires que j’ai dans la tête et particulièrement les personnages qui sont parfois envahissants.

C’est important d’écrire. Je me rends compte que je déprime quand je reste trop longtemps sans fixer mes idées sur le papier ou sur le clavier.

Et évidemment, c’est un plaisir, celui de raconter ce que l’on veut, celui d’être le démiurge de nombreux univers, tous différents (ou pas), celui de faire vibrer les lectrices et les lecteurs.

➫ Depuis quand écrivez-vous ?

Depuis tout petit et que je sais tenir un crayon et aligner des mots. Mais j’ai vraiment commencé à écrire des kilomètres d’histoires, pas toutes finies (presque aucune, en fait), vers 13-14 ans. Ensuite, j’ai arrêté après le lycée pour reprendre il y a une douzaine d’année et ne plus m’arrêter.

➫ Quand trouvez-vous le temps d’écrire ?

Le soir surtout, quand la maison est calme (c’est-à-dire que les filles dorment). C’est toujours difficile de pérenniser le temps d’écriture, mais si on ne fait pas l’effort de prendre le temps, on ne le trouve pas. Après, je ne dis pas que j’y arrive tous les jours, mais j’essaye au maximum de me garder ce temps pour moi.

➫ Avez-vous un petit rituel d’écriture ?

Non. Pas vraiment… un café ou un thé (ou une boisson alcoolisée à base de malt qui vient d’Écosse, mais dont la consommation est réservée aux personnes majeures, avec modération ^^). Mais je n’ai pas vraiment de rituel. Je me pose devant l’ordi, je relis les dernières phrases écrites et je me lance. Si, vraiment, je n’ai pas l’inspiration, je tape des idées en vrac, juste des phrases sur ce que je veux qu’il se passe dans l’histoire et surtout ce que je ne veux pas, et en général, ça me débloque.

➫ Avez-vous une playlist d’écriture ?

J’ai eu, mais j’ai du mal à écouter encore toujours les mêmes musiques. En général, il me faut de la musique sans parole, ou des paroles que je ne peux pas comprendre, sinon, ça me déconcentre ou je me retrouve à taper les paroles dans le texte : ce qui peut être problématique, mais ça amène des bons moments de rigolade pendant les corrections.

Donc en général, c’est plutôt musique de films ou de jeux vidéo, ou musique classique. Après, j’essaie d’adapter en fonction de la scène que je veux écrire. Je ne mets pas le requiem de Verdi quand j’écris une scène sentimentale. ^^

➫ Où trouvez-vous votre inspiration ?

Partout. Pour l’’Horloge de la XIIIe Heure, je suis parti d’une véritable coupure de journal d’époque et je me suis aussi inspiré de collègues de travail pour en faire des personnages de l’histoire. Mais ça peut aussi venir des gens ou des situations dans la rue, ou simplement d’idées à génération spontanée. Tout peut-être inspirant, il faut juste se poser deux questions importantes pour construire une histoire : « Comment est-ce que ça a pu arriver ? » et « Qu’arriverait-il si ? » et ne pas limiter son imagination.

À partir de là, les choses se déroulent simplement d’elle-même.

➫ Quels sont vos projets d’écriture ?

J’aimerai finaliser la suite de l’Horloge de la XIIIe Heure, qui s’appelle La Neste Funeste, mais l’Univers semble vouloir m’empêcher par beaucoup de moyens, alors il faudra être patient pour celui-là. ^^

Il y a un autre roman, un one-shot de steampunk/dieselpunk, dont j’ai présenté le projet à différents éditeurs lors du speed dating organisé aux Imaginales, cette année, qui est en cours d’écriture.

La suite de Virtuelle Amnésie (une nouvelle de SF) qui est dans les cartons aussi.

Et encore quelques autres encore trop à l’état larvaire pour en parler ici.

➫ Avez-vous un livre qui a changé votre vie ?

L’Horloge de la XIIIe Heure. Non, ça ne m’a pas fait devenir riche et célèbre (pas encore, xD ), mais ça m’a permis d’assumer le fait que j’écrivais et que je pouvais finir quelque chose. Il m’a permis d’avoir un état d’esprit plus serein sur beaucoup de choses.

Sinon, chaque lecture que j’ai pu avoir a changé ma vie en tant qu’individu, il y a des leçons à tirer de toutes les histoires qu’on lit, même dans les mauvais livres. Forcément, je pense aux grands auteurs, comme Dumas, Leblanc, Doyle, Stephen King, etc. mais il y a aussi beaucoup de mangakas qui ont changé ma vie. Je pense surtout à Rumiko Tahakashi (auteur entre autre de Ranma ½) et Masakazu Katsura (auteur de Video Girl Aï, D.N.A.², Shadow Lady, Zetman, etc.).


Mais si je devais en choisir un, et même si j’adore les diverses aventures de Sherlock Holmes, je me tournerais vers Alexandre Dumas et Les trois mousquetaires, parce qu’il est absolument dément au niveau rythme, rebondissements, tout. C’est une histoire qui a été maintes fois reprises et déformées alors que sa forme originale n’a vraiment pas à rougir face aux histoires modernes.

➫ Un dernier mot pour vos lecteurs ?

Merci de me lire, j’espère vraiment que vous prenez autant de plaisir à lire mes écrits que je prends de temps à les travailler. Je ne sors pas de roman tous les 6 mois, ni même tous les ans, mais j’essaie de les faire au mieux, avec des détails réalistes et d’autres qui ne peuvent être compris qu’en seconde lecture, et ça me prend du temps.

Alors merci infiniment de prendre de votre temps pour me lire 🙂

Partie L’horloge de la XIIIe heure

➫ Pouvez-vous parler de L’horloge de la XIIIe heure ?

C’est une horloge de forme presque cubique, d’environ quarante centimètres de côté, aux mécanismes… Ah ! le livre, pas l’objet ? 😀

C’est l’histoire de Camille qui, le jour de l’ouverture de l’Exposition universelle de 1889, jette son dévolu sur cette magnifique horloge. Et comme Camille est une voleuse professionnelle, quand elle veut quelque chose, en général, elle se sert. Dans le même temps, son patron lui demande d’enquêter sur un suicide qui lui semble un peu trop simple pour ne pas cacher quelque chose.

Ce roman se veut surtout un divertissement qui ne laisse aucun moment de répit au lecteur pour souffler, enfin juste ce qu’il faut pour ne pas mourir d’asphyxie quand même. Il prend place dans le Paris de la fin du XIXe, avec une héroïne au caractère bien trempé.

➫ Qu’est-ce qui a inspiré ce roman ?

En vrac, beaucoup de choses, des anime comme Nadia, le secret de l’eau bleue ou Space Adventures Cobra, mais aussi Sherlock Holmes et Arsène Lupin, et évidemment, toutes mes lectures de Dumas.

À l’origine, je voulais en écrire un roman légèrement steampunk. Finalement, c’est tellement léger, qu’on ne s’en rend pas vraiment compte ^^

➫ Pourquoi voir choisi cette période avec élément central l’Exposition universelle de Paris de 1889 ?

J’adore cette période qui semblait très prometteuse tant du point de vu social, que technologique. Ce n’est pas pour rien qu’on appelait ça « La belle époque ». C’est une époque qui me fait rêver (comme beaucoup de monde, on le voit avec la tendance steampunk qui continue de prendre de l’ampleur).

➫ Si ce livre devait faire passer un seul message, quel serait-il ?

Je n’ai pas vraiment essayé de faire passer de message profond avec cette histoire. J’ai juste voulu raconter l’histoire d’une personne réaliste, avec des forces (certes hors-normes pour certaines) mais surtout ses faiblesses et ses doutes. Alors, ce serait peut-être : à être trop sûr de soi, on finit par aller trop loin et se faire avoir.

Merci pour cette possibilité de partager mes projets et ma vision de l’écriture.


Ma bibliographie :

— L’Horloge de la XIIIe Heure

— Virtuelle Amnésie (nouvelle disponible seulement au format numérique)

— Au Rendez-Vous (Roman de littérature générale)

Si vous souhaitez commander l’un des livres,
vous n’avez qu’à cliquer sur les images ci-dessus !

Et pour plus d’informations :

Page facebook de l’auteur : ICI
Blog de l’auteur : ICI

Publicités

Une réflexion sur “Interview de Camille X. Morgan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s